Instagram teste actuellement aux États-Unis une fonctionnalité qui permet d'acheter directement sur l'application un objet repéré sur une photo. En prélevant évidemment un commission...

Vous avez déjà vu un vêtement qui vous faisait très envie sur Instagram et tenté (en vain) de le retrouver en boutique ? Ce ne sera peut-être bientôt plus nécessaire. Le réseau social tente actuellement de mettre en avant une fonctionnalité qui permettra d’acheter des objets directement dans l’application, a révélé Reuters mercredi 20 mars.

Des partenariats avec une vingtaine de marques

Sur les photos Instagram, il est déjà possible de renseigner la marque d’un objet. Les utilisateurs n’ont qu’à cliquer sur la publication pour que s’affichent ces marques.

Capture d’écran d’Instagram // Source : Capture d’écran Numerama / Instagram

C’est un outil similaire que teste actuellement Instagram aux États-Unis. Cette fois, en cliquant sur une photo, on peut également acheter directement le produit.

Instagram a signé un partenariat avec une vingtaine de marques parmi lesquelles Adidas, H&M, la marque de Kylie Jenner Kylie Cosmetics ou encore Michael Kors. Les utilisateurs peuvent payer par carte bleue ou PayPal, comme sur un site classique.

Pour le moment, Instagram n’a pas précisé les détails du partenariat. L’entreprise a cependant indiqué qu’elle comptait prélever une commission sur les ventes. Cela pourrait lui rapporter gros. Chaque mois, 130 millions de personnes cliquent sur les photos pour en révéler les tags cachés, assure le réseau social.

Quand les réseaux sociaux deviennent des plateformes de vente

La fonctionnalité n’est pas sans rappeler certaines tentatives de Facebook. Depuis octobre 2016 (août 2017 en France), il existe une Marketplace. Le système ressemble davantage à un autre Le Bon Coin, mais il est tout autant révélateur.

Il s’agit de nouvelles manières de monétiser des audiences. Pour le moment, le modèle économique des réseaux sociaux comme Facebook est basé sur l’utilisation des données personnelles des utilisateurs à des fins de ciblage publicitaire. Depuis quelques mois, les scandales sur le sujet se sont multipliés. Cela pousse les plateformes à réduire un peu l’exploitation des données et de fait, à diversifier leurs sources de revenus.

Pinterest de son côté, a lancé en 2018 un outil nommé «  Product Pins ». Il permet aux utilisateurs de connaître le prix et d’avoir un lien direct pour acheter un objet repéré sur le site ou l’application.

Certains ont déjà exprimé leurs doutes sur le fait de donner de nouvelles informations comme ses numéros de carte bancaire et l’historique précis de leurs achats à Facebook (à qui appartient Instagram), rapporte Reuters.

Partager sur les réseaux sociaux