Twitter a annoncé dans un communiqué que le nombre d'abonnements maximum par jour à de nouveaux comptes est désormais réduit. Enfin, un peu réduit.

C’est une limite dont vous n’aviez peut-être même pas connaissance : sur Twitter, il était possible de s’abonner à 1 000 comptes par jour au maximum. Le réseau social a annoncé lundi 8 avril via un tweet que ce chiffre était désormais abaissé à 400. Est-ce que ça va changer notre vie ? Probablement pas. Mais cela aidera peut-être Twitter à nettoyer sa plateforme.

Pourquoi 400 ?

Cette décision vise à limiter le nombre de bots malveillants ou spammeurs, ou du moins leur capacité à agir. « Suivre, ne plus suivre, suivre, ne plus suivre. Qui fait ça ? Les spammeurs », a écrit l’équipe dédiée à la sécurité de Twitter qui invite les utilisateurs à ne pas paniquer.

400 reste un nombre considérable. D’après nos calculs, pour l’atteindre, il faudrait suivre en moyenne 16 comptes par heure, soit un compte toutes les 4 minutes environ.

Yoel Roth, en charge de l’intégrité de Twitter, a répondu aux internautes qui lui demandaient pourquoi ils s’étaient accordés sur un tel nombre. « Nous avons estimé que c’était une limite raisonnable qui permet aux personnes de suivre les comptes qui les intéresse chaque jour, tout en stoppant la majorité des spams », a-t-il écrit.

Les règles de Twitter interdisent en théorie le fait de suivre puis ne plus suivre un compte dans l’espoir de gagner de nouveaux abonnés. Les comptes qui le faisaient ont été analysés. Près de la moitié d’entre eux s’abonnaient à plus de 400 comptes par jour. À l’inverse, 99,87 % des utilisateurs jugés légitimes de Twitter ne dépassent jamais les 400 abonnements quotidiens. Ceux qui auraient besoin de plus (par exemple, les entreprises qui ont besoin de suivre des clients pour leur répondre en message privé) pourront a priori bénéficier d’un régime d’exception.

Un long combat pour Twitter

Le bots et spams sont un problème de grande échelle pour Twitter. Au total, on compterait 20 millions de «  faux » abonnements chaque jour. Beaucoup sont signalés comme étant des spams ou bloqués par les utilisateurs.

Depuis quelques mois, le réseau social multiplie les annonces pour indiquer qu’il agit contre les faux comptes, surtout ceux qui servent des motifs politiques. Il a également mis en place de nouvelles mesures pour éviter la création de comptes abusifs (pas nécessairement des spams). Pour créer un compte, il faut depuis l’été 2018 effectuer une confirmation par email ou grâce à un numéro de téléphone.

Le logo Twitter // Source : Numerama

Yoel Roth dit être conscient que limiter le nombre d’abonnements quotidiens ne suffira pas à stopper les tentatives de spam, bots malveillants ou autres formes de manipulation. « Mais [cela] rend chaque compte moins efficace, moins rapide et plus coûteux à gérer », justifie-t-il.

Partager sur les réseaux sociaux