Apple a modifié certaines règles de l'App Store pour interdire la création de bases de données à partir de contacts récupérés via d'autres utilisateurs. Mais cela n'aura pas d'effet rétroactif.

Apple est en train de prendre des mesures discrètes pour limiter l’accès des développeurs d’applications aux contacts des propriétaires d’iPhone, a repéré Bloomberg le 12 juin 2018.

Cette mesure concerne les applications qui vous demandent de partager avec elles l’intégralité de votre répertoire, souvent sous prétexte de vous aider à identifier d’autres contacts qui utilisent l’application pour vous mettre en relation. Cette fonctionnalité permet aux développeurs de récupérer des données sur des personnes qui n’ont rien demandé, et ne sont même pas au courant que leurs informations ont été partagées à un tiers.

iphone mobile texto sms
CC Pxhere

Que ce soit sur iOS ou Android, ce n’est pas un secret : si votre numéro de téléphone se trouve dans le répertoire d’un ami qui y a donné accès à une app tierce, votre numéro a été récupéré par l’app en question, accompagné de toutes les informations que cet ami avait enregistrées sur vous (nom, prénom, adresse mail, etc.)

Or, c’est un système similaire qui a été largement critiqué sur Facebook au moment du scandale Cambridge Analytica, et a provoqué une réaction en chaîne jusqu’à forcer Mark Zuckerberg  à s’expliquer devant le Congrès américain et le Parlement européen.

Interdiction de créer une base de données avec les contacts récupérés

Aussi Apple commence-t-il discrètement à changer cette pratique, notamment avec la mise à jour début juin 2018 des nouvelles règles de l’App Store. Dans la partie 5 intitulé « mentions légales », on peut désormais lire cette injonction aux développeurs : « N’utilisez pas les informations des Contacts, Photos ou autres API qui ont accès à des données d’autres utilisateurs pour créer une base de données de contacts pour votre utilisation ou pour les vendre à un tiers parti. »

Capture d’écran iPhone

Les règles interdisent également aux applications d’envoyer un message à tous les contacts d’un utilisateur à partir des données récoltées par les Contacts ou Photos,  « sauf s’il s’agit de l’initiative explicite de l’utilisateur en question et d’une manière individuelle ». Auquel cas, il faudra montrer à l’utilisateur concerné « une description claire de la manière dont le message apparaîtra » aux récepteurs du message.

En somme, les données peuvent toujours être récupérées, mais les développeurs ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent avec. À noter également que ces restrictions ne sont pas rétroactives : les données que les applications ont déjà récupérées jusqu’ici dans les Contacts et Photos des utilisateurs ne seront pas effacées. Vous pouvez regarder à quelles apps vous avez donné accès à vos contacts dans Réglages > Confidentialité > Contacts.

On remarque aussi qu’Apple interdit désormais également aux développeurs de « récolter des informations sur quelles autres applications sont installées sur le téléphone de l’utilisateur  a des fins d’analyses statistiques et de marketing ».

Bloomberg souligne que depuis la création de l’App Store, les développeurs ont généré plus de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires, et que la marque à la pomme prélève généralement 30 % des revenus.

Partager sur les réseaux sociaux