Les régulateurs américains discutent actuellement du montant d'une amende qu'ils pourraient infliger à Facebook. Le motif : la protection insuffisante des données personnelles des utilisateurs.

Les régulateurs américains de la FTC (Commission fédérale du commerce) ont discuté ces dernières semaines d’une amende à imposer à Facebook, pour la protection insuffisante des données personnelles de ses utilisateurs. Selon un article du Washington Post publié vendredi 18 janvier, cette amende pourrait être d’un montant important.

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg. // Source : Alessio Jacona

Le Washington Post tient ces informations de trois sources proches du dossier. Depuis les révélations de l’affaire Cambridge Analytica (du nom d’une entreprise qui aurait eu accès aux données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook non informés) en mars 2018, aucune grosse amende n’a été imposée à Facebook aux États-Unis.

Cette fois, elle pourrait être bien plus élevée que les 22,5 millions de dollars (20 millions d’euros) que ce que la Commission avait imposé à Google en 2012. Si l’amende est validée, elle sera en fait la plus importante jamais décidée par la FTC pour violation des réglementations sur la vie privée.

7 minutes de chiffres d’affaires d’amende en Grande-Bretagne

Près d’un an après l’affaire Cambridge Analytica, Facebook fait toujours l’objet d’enquêtes à ce sujet. La FTC, qui n’a pas souhaité commenter publiquement les informations du Washington Post, est encouragée par des défenseurs des libertés sur Internet à sanctionner Facebook sévèrement.

Une amende a été infligée au réseau social par les régulateurs britanniques, mais elle n’était que de 500 000 livres, soit… 7 minutes de chiffre d’affaires de Facebook. L’entreprise a par ailleurs refusé de la payer, car elle estime qu’il n’y a pas suffisamment de preuves dans le dossier. Une amende de 22 millions de dollars par exemple resterait bien faible par rapport à l’argent que gagne Facebook. Cela équivaut à environ 5 heures de chiffre d’affaires.

Partager sur les réseaux sociaux