Tesla a de la suite dans les idées et a promis un pickup électrique aux intéressés. Il faudra néanmoins qu'ils s'arment de patience.

Tesla a un agenda très, très bien rempli. Si bien que l’on peut déjà faire quelques croix sur nos agendas. Entre la production compliquée de sa Model 3, la présentation et le succès naissant de son camion 100 % électrique et la renaissance de son Roadster avec des ambitions assez inouïes, sans parler des améliorations software possibles, le géant américain a de quoi faire à court terme. Mais, naturellement, il vise beaucoup plus loin et évoque déjà l’après 2019-2020, durant laquelle son Model Y sera lancé. On parle bien dès lors d’un pick-up, qui concernera moins le marché européen que nord-américain.

L’appel du pick-up

Il y a a priori une demande pour un pick-up made in Tesla. Au point que certains alertent Elon Musk sur Twitter pour en savoir plus à ce sujet. «  Je promets de concevoir un pick-up juste après le Model Y. J’ai les éléments principaux d’ingénierie et de design en mémoire depuis cinq ans. Je meurs d’envie de le construire   » confie le patron, visiblement impatient à l’idée d’imaginer un pick-up juste après le Model Y, un SUV, autre catégorie prisée. Il faudra néanmoins que les intéressés rongent leur frein.

On peut aisément comprendre pourquoi Tesla souhaite se lancer sur le segment des pick-up. Aux États-Unis, ce type de véhicule donne le la du marché et enregistre constamment des chiffres en hausse. Et, selon le cabinet d’analyse JATO Dynamics, la voiture la plus vendue au monde en 2016 n’est autre que le Ford F-150, un pick-up qui a dominé chez l’Oncle Sam. Avec un Tesla en face, il trouvera peut-être à qui parler.

Partager sur les réseaux sociaux