PepsiCo vient de faire le bonheur de Tesla en passant une commande de 100 camions électriques. Une réservation chiffrée à 2 millions de dollars qui offre un début encourageant au nouveau véhicule vanté par Elon Musk.

Le Semi de Tesla semble bien parti pour rencontrer un franc succès. Les retards essuyés par sa présentation sont déjà oubliés et les promesses sur lesquelles il s’appuie font mouche auprès des autres géants.

Ainsi, Reuters nous apprend que PepsiCo, empire de l’alimentation, a commandé pas moins de cent poids lourds électriques au constructeur, motivant cet achat par la volonté de réduire les dépenses en carburant et les émissions de gaz.

Au passage, Tesla empoche surtout 2 millions de dollars correspondant à l’acompte demandé (20 000 $ par véhicule).

2 millions de dollars déjà encaissés par Tesla

Pour livrer ses marchandises, PepsiCo (Pepsi, Tropicana, Lipton, Benetus, Quaker…) s’appuie sur une flotte de 10 000 camions. Autant dire que les Tesla Semi ne pèseront pas très lourd dans la balance. Du moins dans un premier temps.

En effet, Mike O’Connell, directeur de la branche nord-américaine de Frito-Lay, a confié qu’une réduction de 20 % des émissions de gaz était visée d’ici à 2030. «  PepsiCo analyse les meilleures routes pour les camions de Tesla en Amérique du Nord et observe une foule de parcours pour les approvisionnements légers comme les snacks ou les petits réassorts de boissons  » confie l’intéressé. On rappellera que le Semi revendique une autonomie de 800 kilomètres avec une charge lourde.

Dans tous les cas, le compte en banque de Tesla risque de se remplir très vite si les commandes continuent d’affluer. On ne connaît pas encore le prix du camion mais il devrait se situer aux alentours des 150 000/200 000 dollars par unité. La commande de PepsiCo représente donc une facture comprise entre 15 et 20 millions de dollars, sachant que d’autres ont également craqué, notamment Anheuser-Busch (40 exemplaires) et Walmart (15 exemplaires). Maintenant, Tesla a tout intérêt à suivre la cadence en matière de production. Pas comme avec sa Model 3

Partager sur les réseaux sociaux