Le projet Gemini, censé permettre à Google de défier ChatGPT plus directement, ne sera pas appliqué tout de suite. Le lancement de la riposte, attendu en décembre 2023, a été reporté de plusieurs semaines selon la presse américaine.

Google a un plan pour contrer ChatGPT, mais il ne sera pas exécuté à la date prévue. C’est ce que rapporte le média The Information dans son édition du 2 décembre 2023, citant deux sources liées à l’entreprise américaine. D’après elles, une difficulté a surgi au dernier moment, obligeant la direction du groupe à retarder sa riposte.

Le problème dont fait état le journal réside dans la capacité du modèle d’IA à répondre correctement à des requêtes dans d’autres langues que l’anglais. Or, l’outil développé en interne par DeepMind, la filiale de Google spécialisée dans l’intelligence artificielle, aurait des difficultés dans la compréhension des langues étrangères.

L'interface de Google Bard // Source : Numerama
La riposte la plus visible de Google dans l’IA générative est le lancement de Bard en début d’année. // Source : Numerama

Initialement, Google devait présenter son plan début décembre. Le défaut remet ce calendrier en cause. Désormais, la firme de Mountain View viserait plutôt le mois de janvier 2024 — un délai qu’elle espère suffisant pour revoir les facultés de Gemini — le surnom donné à l’agent conversationnel censé rivaliser avec ChatGPT — et livrer un service fonctionnel.

D’après The Information, les insuffisances de Gemini ont entraîné l’annulation en chaîne de plusieurs évènements lui étant dédiés, y compris ceux de Sundar Pichai, le patron de Google. Si le planning avait été tenu, Gemini aurait été le produit le plus important de Google lancé en 2023, avancent nos confrères, pour signifier le poids croissant que prend l’IA dans le numérique.

Un modèle annoncé similaire à GPT-4

Évoqué plus tot cette année, Gemini est comparé à GPT-4, le modèle de langage le plus abouti d’OpenAI. GPT-4 constitue en fait le moteur de ChatGPT et le livre de ses connaissances, obtenu après avoir amassé et analysé un vaste corpus de texte. De la qualité du moteur de langage dépend le succès du chatbot sur lequel il est bâti. C’est le nerf de la guerre.

Dans la course à l’IA, ChatGPT est aujourd’hui en tête des solutions génératives. Une avance que son propriétaire, OpenAI, entend conserver coûte que coûte. En témoignent le lancement de GPT-4 Turbo au mois de novembre et le chantier en cours pour GPT-5. Cela, malgré les soubresauts récents traversés par OpenAI au mois de novembre,

Jusqu’à présent, l’initiative la plus visible de Google dans l’IA conversationnelle est Bard, un ChatGPT-like. Dévoilé en début d’année, il a d’abord reposé sur le modèle de langage LaMDA avant de basculer sur PaLM (Pathways Language Model). PaLM a fait ses débuts publics au printemps 2023. Son successeur, PaLM 2 est arrivé en mai 2023 avec la conférence Google I/O.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !