Où en est le déploiement des réseaux 4G en France ? Chaque mois, un bilan est réalisé sur les installations autorisées et activées sur le territoire.

Comment se passe le déploiement des réseaux 4G en France ? Alors que les opérateurs se tournent vers la 5G, la prochaine norme majeure dans la téléphonie mobile, l’extension de la couverture en 4G se poursuit à un rythme soutenu, avec le souci de desservir tout le territoire, ou en tout cas la surface la plus vaste possible.

Aujourd’hui, l’essentiel de la population y a accès. Mais il n’est pas simple de savoir avec précision où en sont les grands opérateurs dans ce travail de déploiement. Aussi, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie chaque mois un rapport rendant compte des efforts fournis par Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile dans le très haut débit mobile.

Il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas ici de juger de la qualité des réseaux mais de faire un point sur leur développement, sur la base des statistiques mensuelles fournies par les opérateurs. Il y a en particulier un focus sur l’installation et l’activation des supports qui servent à acheminer les communications.

5g 4G antenne
Chloé Batiot pour Numerama

Situation globale de la 4G en France

En date du 1er mai 2019, 46 230 supports 4G ont été autorisés pour la totalité des opérateurs. Ces installations, en très grande majorité situées sur le territoire métropolitain, là où vit le gros de la population, sont pratiquement toutes entrées en service. 41 438 supports fonctionnent, soit plus de 89,6 % de l’ensemble des infrastructures.

Dans cette course au déploiement, on remarque que trois opérateurs sont au coude à coude : Orange compte 19 128 sites 4G en service, suivi de très près par SFR et Bouygues Telecom, qui sont proches l’un de l’autre : 17 674 pour l’un, 17 243 pour l’autre.  Free Mobile ferme la marche avec un réseau comptant 12 662 sites actifs.

Concernant le rythme de déploiement mensuel des opérateurs en France métropolitaine, Free s’est montré le plus actif en avril, avec 209 sites mis en service. Il est talonné par Orange, qui en a allumé 205. SFR et Bouygues Telecom se trouvent quant à eux à plus lointaine distance, avec 79 et 61 nouvelles installations respectivement.

antenne relais
Un support pour antennes relais. // Source : Leon Brooks

Utilisation des fréquences 4G

Les demandes d’autorisation de sites 4G enregistrées en avril sont en faible croissance, de 0,9 % par rapport à mars, relève l’établissement public. C’est également le cas des mises en service 4G, qui demeurent à un niveau de croissance assez bas, de 0,7 %.

Pour la France métropolitaine, l’ANFR annonce une hausse des autorisations de 0,9 % dans la bande 2,6 GHz, 0,9 % sur la bande 800 MHz, 1,4 % sur la bande 1 800 MHz, 10,9 % dans celle à 700 MHz et 3,3 % pour la bande 2,1 GHz.

Trois bandes de fréquences sont très utilisées en France : celles des 800 et 1 800 MHz (on dénombre 37 331 sites pour la première et 38 019 sites pour la seconde), ainsi que celle des 2,6 GHz (30 790). Les deux autres sont moins utilisées : on compte 14 914 sites pour la bande 2,1 GHz et 8 623 sites pour celle des 700 MHz.

Concernant l’outre-mer, les chiffres sont moins spectaculaires, du fait d’un décalage dans le déploiement, mais aussi parce que la surface à couvrir est plus petite. L’ANFR liste 1 900 sites autorisés dans la bande des 800 MHz, 1 703 dans celle des 1 800 MHz, 1 178 pour celle des 2,6 GHz et à peine 42 sites pour la bande 2,1 GHz.

Expérimentations 5G

Concernant la 5G, qui est la cinquième génération des standards en matière de téléphonie mobile, l’ANFR indique avoir autorisé l’installation de 11 nouvelles stations expérimentales en France métropolitaine, portant le total à 97. Ces tests se déroulent dans la bande 3,5 GHz, qui est la gamme de fréquences identifiée en priorité pour l’ultra haut débit mobile — dont l’arrivée débutera à partir de 2020.

Dans le détail, ces sites expérimentaux sont opérés par trois des quatre principaux opérateurs : Bouygues Telecom en a 39, Orange 33 et SFR 25. Free Mobile n’est pour l’instant pas engagé dans des tests de terrain. Le régulateur des télécoms met à disposition du public un tableau de bord qui permet de savoir où se trouvent les tests dans l’Hexagone et quels sont les objectifs poursuivis.

Sites expérimentaux 5G ANFR
Les sites expérimentaux en 5G // Source : ANFR

(mise à jour avec les données début mai)

Article publié initialement le 3 août 2018

Crédit photo de la une : FrAndroid

Partager sur les réseaux sociaux