Windows 8.1 n’a désormais plus de support gratuit et étendu. Pour les particuliers qui utilisent toujours le système d’exploitation Windows, il y a plusieurs options pour passer le cap du 10 janvier 2023.

Ça y est : le crépuscule de la carrière opérationnelle de Windows 8.1 est arrivé. Cette version du système d’exploitation, qui a déjà terminé sa phase de support classique en janvier 2018, vient d’atteindre le bout de la phase de support dite étendue. Celle-ci se termine le 10 janvier 2023. À partir du 11, Microsoft ne prévoit plus aucune mise à jour.

Option fainéante : ne rien faire et rester sur Windows 8.1

C’est l’option la plus accessible : vous pouvez décider de ne rien faire du tout d’ici au 10 janvier 2023 et continuer de vous servir de Windows 8.1 comme si de rien n’était. Après tout, le système d’exploitation va continuer de fonctionner le 11 janvier et les jours suivants. C’est « juste » le support étendu qui s’arrête. Microsoft ne va pas désactiver Windows 8.1.

C’est l’option la plus facile, donc, mais aussi la plus à risque à moyen et long terme. En effet, la conséquence directe est que vous n’aurez plus droit à des correctifs de sécurité, car Microsoft n’en produira plus — sauf pour les firmes souscrivant un service d’assistance personnalisée, inaccessible aux particuliers. Les brèches trouvées après le 10 janvier resteront ouvertes.

Windows 8.1
J’y suis, j’y reste ! // Source : Microsoft

Il y a un autre problème à noter : tous les autres éditeurs se détournent, eux aussi, de Windows 8.1. Cela veut dire que des logiciels n’évolueront plus et, en cas de dysfonctionnement ou de faille, ils ne recevront pas nécessairement de mise à jour ou de patch. C’est le cas des navigateurs web comme Chrome et Edge. Et cela n’ira qu’en s’aggravant.

Option logique : passer à Windows 10 ou Windows 11

Vous réalisez que Windows 8.1 ne sera plus maintenu et vous désirez passer à une version plus récente de Windows ? On a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que vous pouvez passer à Windows 10 ou 11. La mauvaise, c’est qu’il faut payer. Microsoft ne propose pas de migration gratuite. Plus exactement, c’est trop tard aujourd’hui. Il fallait le faire à l’époque.

Testez toutefois votre clé Windows pour obtenir l’installation de Windows 10, à tout hasard. Vérifiez également que Windows Update ne vous le propose pas quand même en tant que mise à jour.

Les licences Windows 10 coûtent 145 euros pour la version famille et 259 euros pour la version professionnelle. Du côté de Windows 11, ce sont les mêmes prix. Il est à noter que vous pouvez prendre une licence Windows 10 aujourd’hui et migrer ensuite gratuitement sur Windows 11. Attention, la migration gratuite de Windows 10 vers Windows 11 ne sera peut-être pas toujours là.

Source : Microsoft
Windows 11 est l’OS le plus récent du catalogue de Microsoft. // Source : Microsoft

Attention : votre ordinateur ne doit pas dater de Mathusalem sinon il ne sera pas en mesure de basculer sur Windows 10 ou 11. Microsoft fournit les spécifications requises pour l’un et l’autre système d’exploitation. Il existe d’autres éditions de Windows 10 et 11, mais elles s’adressent à des publics particuliers et accueillent des fonctions dispensables.

Option « j’ai de l’argent » : acheter un nouveau PC

« J’ai de l’argent » ou, surtout, « mon PC n’a en fait pas la configuration requise pour faire tourner Windows 10 ou 11 ». L’achat d’une licence peut ne pas suffire. Il va sûrement vous falloir allonger la monnaie pour vous équiper d’une machine plus véloce. Même si vous avez des super souvenirs sur votre Pentium 4, et que c’est un crève-cœur de vous séparer de votre Nvidia 6600 GT.

Si vous optez pour la piste la plus commode, à savoir l’achat d’un PC clé en main, déjà monté, en boutique, vous aurez très vraisemblablement Windows 11 à bord — l’OS est sorti en octobre 2021. Mais si vous êtes du genre à configurer et monter votre machine de A à Z, libre à vous d’acheter une licence Windows 10 à part (ou 11) et de l’installer vous-même.

Nvidia GeForce RTX 3080 Ti // Source : Nvidia
Option « j’ai vraiment beaucoup d’argent ». // Source : Nvidia

Option audacieuse : passer sur un autre OS

L’échéance imminente avec Windows 8.1 peut être l’occasion d’une petite révolution personnelle. Pourquoi ne pas saisir la retraite de cet OS comme une occasion de changer d’écosystème ? Ce serait tout à fait audacieux, même s’il n’est pas toujours évident de s’acclimater à un nouvel environnement lorsque l’on a vécu longtemps avec Windows.

Vous avez deux axes : l’univers Apple (et pour savoir quel ordinateur Apple choisir en 2022, suivez le guide), qui n’est pas absurde si vous êtes sur iPhone par exemple. Ou alors, il y a l’environnement Linux et ses multiples distributions — dont certaines sont taillées pour les ordinateurs vétustes (vous pouvez même tester les distributions avant de vous lancer).

L’iMac M1 2021 par Apple // Source : Louise Audry pour Numerama
L’iMac M1 2021 par Apple. C’est beau. // Source : Louise Audry pour Numerama

Option inattendue : tout laisser tomber et arrêter l’informatique

Non, on plaisante.

(mise à jour avec l’échéance désormais là)


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !