C’est dans six mois que la fin du support étendu de Windows 8.1 s’arrêtera. Microsoft commencera en juillet à alerter les personnes l’utilisant encore.

Le compte à rebours a démarré pour de bon. Dans un peu plus de six mois, le support étendu de Windows 8.1 cessera. D’ici là, les quelques particuliers et entreprises utilisant encore cette version du système d’exploitation devront avoir achevé leur migration vers Windows 10 ou Windows 11. Car après le 10 janvier 2023, il n’y aura plus aucune assistance.

Aucune mise à jour gratuite pour Windows 8.1

On connaissait déjà depuis très longtemps cette échéance. Elle avait été annoncée dès le mois d’octobre 2016. À l’époque, il n’était question que d’une mise à l’écart de l’OS, mais progressive : le support standard durerait encore un peu plus d’un an, jusqu’en janvier 2018. Puis, pour les cinq années suivantes, c’est sous le régime du support étendu que Windows 8.1 a été maintenu.

L’arrêt prochain du soutien de Microsoft pour Windows 8.1 a été rappelé le 23 juin par la journaliste Mary-Jo Foley, spécialiste de l’entreprise américaine. Le groupe prévoit à ce sujet de commencer à diffuser en juillet 2022 des notifications de mise en garde à celles et ceux encore sur le système d’exploitation. Des alertes précoces, pour laisser de la marge pour une migration.

Windows Acer
Windows 8 et ses fameuses tuiles. // Source : Microsoft Sweden

Il est important de changer d’OS avant le 10 janvier 2023. Windows 8.1 marchera toujours après cette date, mais toute vulnérabilité ou défaillance émergeant alors ne serait plus du tout prise en compte par Microsoft. Le support des applications et des services s’estompera aussi, car les éditeurs tiers concentrent de plus en plus leurs efforts sur les systèmes les plus récents.

Passer à Windows 10 ou 11 nécessitera un petit effort financier, puisque la migration depuis Windows 8.1 n’est pas offerte. C’est ce que l’entreprise américaine rappelle dans une foire aux questions. Cette dépense sera peut-être une barrière, mais elle doit être nuancée en comparaison d’un problème plus grave causé par une faille non bouchée dans Windows 8.1, faute de patch.