Microsoft referme un autre chapitre de Windows 7 et 8, en cessant le support de son navigateur web sur ces deux systèmes d’exploitation.

Vous êtes toujours sur Windows 7 ou Windows 8, alors que cela fait déjà quelques années que Microsoft ne cesse de vous demander de migrer sur un système d’exploitation plus récent ? Sachez qu’un autre logiciel clé de l’O.S. ne bénéficiera plus d’aucun support dans moins d’un mois : il s’agit de Microsoft Edge, le navigateur maison de la firme de Redmond.

L’entreprise américaine a fixé l’arrêt définitif du support de Microsoft Edge au 12 janvier 2023, a-t-on appris le 9 décembre. À cette date, une dernière version du logiciel sera proposée au public. Après, le groupe ne proposera plus ni fonctionnalités, ni résolution de bugs, ni correction de failles. Bien sûr, Edge continuera de fonctionner après le 12 janvier pour celles et ceux demeurant sur Windows 7 et 8.

Microsoft met un point final à Windows 7 et 8

La décision de Microsoft de proposer une ultime mise à jour pour Edge sur ces deux systèmes d’exploitation coïncide avec l’arrêt du programme ESU (Extended Security Update) le 10 janvier 2023. Ce service, pour les organisations et les entreprises, sert à fournir des correctifs pour des vulnérabilités. Payant, il ne sert qu’à recevoir des patchs.

Pour le grand public, le support de ces deux O.S. remonte à plus loin — le support étendu de Windows 7 a pris fin début 2020, par exemple, après plus de dix ans de support (l’O.S. était sorti en 2009). Microsoft incite depuis longtemps sa clientèle à basculer sur ses solutions les plus modernes, que ce soit Windows 10 (sorti en 2015) ou Windows 11 (sorti en 2021).

Windows 7
Est-ce qu’il ne serait pas temps de migrer ? // Source : Kiran SRK

Edge n’est pas le seul navigateur à tourner une page. Quelques mois plus tôt, c’est Google qui a prévenu que son logiciel Chrome ne va plus évoluer après janvier 2023. La firme de Mountain View prévoit aussi une toute dernière mise à jour de Chrome sur Windows 7 et 8, avant de tout arrêter. D’autres navigateurs devraient aussi prochainement faire de même.

Malgré les appels répétés de Microsoft de migrer vers un O.S. plus récent, il s’avère que Windows 7 reste largement employé — les statistiques internationales disent qu’il se trouve sur pratiquement un poste Windows sur dix. Pour Windows 8, on est sur une part de marché désormais presque anecdotique, d’environ 3 %. Mais, cela concerne encore des centaines de milliers de postes.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.