YouTube déploie de nouvelles règles de détection pour modérer la zone des commentaires. De plus, en cas de commentaire excessif, le site va envoyer une notification d’avertissement à l’internaute qui en est à l’origine. S’il ne se calme pas, alors des conséquences sont à attendre.

Une nouvelle politique de modération arrive sur YouTube. Le 13 décembre 2022, la plateforme a détaillé des changements dans la gestion des commentaires, afin de rendre cet espace un peu plus convivial pour les autres. En tout, il y a trois annonces, dont deux s’avèrent être des améliorations techniques en matière de traque des spams et de détection des bots.

C’est toutefois la troisième évolution qui attire surtout l’attention : il s’agit d’un système pour détecter les commentaires abusifs en infraction avec les règles du service. Ce dispositif agira à plusieurs niveaux : il va détecter et supprimer les propos considérés comme excessifs, et envoyer aux individus qui les rédigent une notification explicative.

Si l’internaute n’en fait qu’à sa tête, en publiant d’autres commentaires du même acabit, alors la plateforme prévoit une sorte de riposte graduée : il pourra subir un délai d’attente avant de pouvoir publier une autre réaction écrite. Cette suspension forcée atteindra potentiellement une période de 24 heures. Évidemment, YouTube garde en parallèle ses autres outils de modération.

YouTube déploiera cette règle sur plusieurs mois

Très concrètement, l’objectif de YouTube est de faire en sorte que les internautes cessent de se comporter comme des imbéciles dans les commentaires. Les agressions verbales envers la personne à l’origine d’une vidéo ou de ses invités, sans la moindre des retenues, sont malheureusement courantes. Dans un premier temps, le nouveau dispositif ne fonctionnera qu’avec l’anglais, mais le support d’autres langues est prévu.

YouTube ne cherche pas à empêcher ni une opinion radicale, ni la mauvaise humeur, ni la critique. Néanmoins, il y a un monde entre insulter copieusement une personne et émettre une critique sévère, mais constructive. Bien des internautes qui tiennent des propos emportés — pour ne pas dire franchement illicites — sur YouTube ne les prononceraient sans doute jamais à voix haute.

YouTube France // Source : NL / Numerama
YouTube applique une nouvelle approche pour les commentaires afin de diminuer le volume des réactions hors-charte. // Source : NL / Numerama

Aucun exemple n’est donné. On devine, au regard des différentes rubriques du règlement de YouTube, que le dispositif va concerner entre autres les propos grossiers et vulgaires, l’incitation à la haine, le harcèlement et l’intimidation, les appels à la violence. Ces messages font l’objet de suppressions régulières, que ce soit automatiquement ou à la suite d’un signalement.

Google, propriétaire de YouTube, se dit plutôt encouragé par les observations de son outil : « Nos tests ont montré que ces avertissements/arrêts temporaires réduisent la probabilité que les utilisateurs laissent à nouveau des commentaires abusifs », est-il indiqué. En somme, à force de se prendre des avertissements et des mini-bannissements, les internautes se tempèrent.

Évidemment, l’outil devrait connaître parfois des faux positifs et des ratés dans la détection. Cela est courant lorsque l’on se repose lourdement des outils de détection automatique — YouTube n’a pas les ressources pour modérer à la main tous les commentaires et toutes les vidéos, en passant par des prestataires ou des employés.

C’est pour cela que la plateforme prévoit une sorte d’option d’appel : « Nos systèmes ne sont pas toujours performants. Les utilisateurs qui reçoivent ces avertissements peuvent donc nous faire part de leurs commentaires pour nous aider à savoir si nous nous sommes trompés ». Mais, dans le lot des réclamations, sans doute y aura-t-il aussi de la mauvaise foi des internautes.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.