À l’occasion du « YouTube Festival », le plus célèbre des services de vidéos dévoile des chiffres sur son activité française. On y découvre que 20 millions de Français regardent YouTube sur leur téléviseur, son nouvel axe de développement principal.

Le concurrent le plus féroce de Canal+ et Netflix s’appelle-t-il YouTube ? À en croire les chiffres dévoilés le 18 octobre, au cours d’une conférence de presse, par Justine Ryst, directrice générale de YouTube France, le service de vidéos de Google trouve petit à petit sa place sur les grands écrans.

20 millions de Français regardent YouTube sur leur télévision tous les mois, ce qui représente la moitié des utilisateurs de la plateforme (40 millions en France). Avec 11 % de croissance en un an, il s’agit de l’axe de développement le plus fort de YouTube. En termes d’audience, la télévision arrive juste derrière le smartphone, et dépasse l’ordinateur.

YouTube, le tueur de la télé ?

Les utilisateurs de YouTube regardent-ils les mêmes programmes sur leur téléviseur que sur leur smartphone ? Justice Ryst explique que les consommateurs de YouTube sur TV « regardent des contenus deux fois plus longs ». La patronne de YouTube France donne l’exemple des « documentaires d’une heure et demie de l’INA, de courts métrages, de longs métrages ou de talk-shows ». On se lasse moins vite sur grand écran, ce qui crée plein de nouvelles possibilités pour les créateurs de contenus, aussi bien traditionnels qu’issus de web. Le succès récent du GP Explorer sur Twitch, avec une réalisation ultra-professionnelle, est la preuve de la montée en qualité des créations des vidéastes issus d’Internet.

Ce succès surprise de YouTube sur les téléviseurs en dit beaucoup sur l’évolution de la consommation audiovisuelle. Pendant que certains, comme Reed Hastings, parient sur la mort des chaînes classiques, la montée en puissance de YouTube TV montre que ce ne sont pas les formats qui sont remis en question, mais leur consommation. Les émissions en replay, originellement diffusées à la télé linéaire, font souvent un carton sur YouTube. Il en faut pour tous les goûts et les plateformes ouvertes, comme YouTube, ont un rôle à jouer.

À la maison, YouTube Premium fait de YouTube un vrai service de SVOD. // Source : Numerama
YouTube est disponible sur les Smart TV. On peut aussi « caster » l’image depuis son téléphone. // Source : Numerama

Selon YouTube, les Français de plus de 18 ans passent 36 minutes sur sa plateforme chaque jour. C’est assez pour faire du service de Google la première destination vidéo de France, devant Netflix et TikTok. Dommage que YouTube ne commente pas les conséquences de la montée en puissance des plateformes concurrentes sur ses chiffres, ou n’inclut pas les mineurs dans son calcul, que l’on sait très friands de TikTok et Snapchat. On imagine que, si Netflix et TikTok n’existaient pas, le temps de cerveau disponible de ses utilisateurs serait plus grand.

« YouTube est la seule plateforme qui vous permet de créer une vidéo de 15 secondes, une vidéo de 15 minutes ou un live de 15 heures ».

Justine Ryst, directrice générale de YouTube France

YouTube Shorts permet à YouTube de résister à TikTok

En France, plus de 5 000 chaînes ont plus de 100 000 abonnés, tandis que 500 chaînes dépassent le million d’abonnés. YouTube estime que son écosystème contribue beaucoup à l’économie française. Pour le prouver, il s’est allié à Oxford Economics pour réaliser une étude anonyme. L’institut estime que YouTube a créé l’équivalent de 20 000 emplois à temps plein en France (il se base sur le nombre d’heures travaillées).

En plus des formats longs adaptés à la télé, YouTube conseille aux créateurs de diversifier les contenus courts. Shorts, sa réponse à TikTok, a quadruplé ses vues en une année (30 milliards par jour dans le monde). « Les Shorts sont des cartes de visite pour les formats longs, c’est un catalyseur pour le recrutement d’abonnés. »

YouTube
YouTube // Source : Javier Miranda

Quid de YouTube Premium, l’offre payante de Google pour supprimer les pubs ? L’entreprise n’a pas de chiffres à communiquer et insiste sur le fait que son « cœur d’activité restera toujours le modèle gratuit ». Le lancement de nouvelles offres moins chères est à l’étude, tout comme la réservation de certaines fonctions anciennement gratuites aux abonnés, mais YouTube insiste sur le fait que son offre Premium n’est là que « pour répondre à une demande.»

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur