Un mois après les États-Unis, c’est au tour de la France d’avoir droit aux « SOS d’urgence par satellite », développés par Apple et son partenaire Globalstar. Dans une forêt des Yvelines, Numerama a eu l’opportunité d’essayer la fonction en avant-première.

Un smartphone capable de se connecter à un satellite sans antenne télescopique : la promesse d’Apple en septembre semblait si grande qu’elle était dure à croire. Pourtant, les ingénieurs de l’entreprise californienne y sont bel et bien parvenus. Après avoir un temps suggéré que la fonction serait réservée aux iPhone 14, 14 Plus, 14 Pro et 14 Pro Max américains, Apple a finalement annoncé le 15 novembre le déploiement de la fonction en France en décembre, soit seulement un petit mois après les États-Unis. Un calendrier étonnant, auquel personne ne s’attendait.

Depuis le mardi 13 décembre, les propriétaires français d’un iPhone 14 sous iOS 16.1 ou plus (ou les touristes présents sur le territoire français) peuvent se connecter à un satellite situé à 1 400 kilomètres d’altitude pour envoyer des messages d’urgence ou partager leur localisation, certains DOM-TOM compris. Un gadget ou une avancée majeure pour la téléphonie mobile ? Numerama a testé la connexion satellitaire des iPhone 14 en avant-première, dans la forêt domaniale de Marly.

Une fonction réservée aux urgences

Avant de conter notre expérience, il est important de distinguer ce que peut faire un iPhone 14 connecté à un satellite, et ce qu’il ne peut pas faire :

  • Sans réseau, un iPhone 14 peut envoyer un message d’urgence par satellite si vous tentez de contacter les urgences. Il suffit de composer le 15, le 17, le 18 ou le 112 pour que l’option apparaisse.
  • Une fois une alerte lancée, un iPhone 14 peut vous permettre d’échanger des messages avec un employé d’un centre de relais Apple. C’est cette personne qui se charge d’avertir les secours en cas de problème. Elle restera dans la conversation jusqu’à ce que vous alliez mieux ou que l’on vous retrouve.
  • Un iPhone 14 peut envoyer votre localisation précise à un centre d’urgence ou à un de vos proches sans réseau. Dans l’application Localiser, une option pour partager sa position par satellite est aussi disponible.
Voilà à quoi ressemble une conversation d'urgence avec les secours. On peut écrire ce qu'on veut, chaque envoi prend 15 secondes. // Source : Numerama
Voilà à quoi ressemble une conversation d’urgence avec les secours. On peut écrire ce qu’on veut, chaque envoi prend 15 secondes. // Source : Numerama

En revanche, un iPhone 14 connecté à un satellite ne peut pas :

  • Envoyer des messages à un particulier, la fonction est réservée aux services d’urgence.
  • Passer des appels téléphoniques.
  • Accéder à Internet.
  • Recevoir des notifications autres que celles envoyées par les secours.

Pourquoi y a-t-il autant de limitations ? Apple explique qu’il s’agit d’une question de bande passante. Aujourd’hui, elle est trop limitée. Pour ne pas saturer le réseau, mieux vaut se contenter des vraies urgences. Celles qui peuvent sauver une vie.

Une merveille de simplicité

Pour activer la fonction, il n’y a rien à faire. À la première utilisation, les deux ans de gratuité sont automatiquement activés. D’ici là, Apple élargira sans doute le champ des possibilités et développera un modèle économique (la marque compte a priori faire payer pour ça, mais on ne sait pas combien).

Pour lancer le mode satellite, il suffit de tenter de passer un appel d’urgence dans une zone sans réseau. L’iPhone indique alors « Aucune connexion. Essayez d’envoyer un message d’urgence par satellite » et propose l’option. En la sélectionnant, on lance une des interfaces les plus ergonomiques de ces dernières années.

Le lancement de la fonction satellite. // Source : Numerama
Le lancement de la fonction satellite. // Source : Numerama

Comment fonctionne-t-elle ? Pour faire simple, les iPhone 14 téléchargent régulièrement en tâche de fond la carte des satellites Globalstar présents dans le ciel. Quand le mode SOS est déclenché, l’iPhone demande à son utilisateur de remplir un formulaire rapide, conçu avec l’aide des services de secours, pour leur faire gagner du temps (type d’urgence, blessure…). Ensuite, grâce à son gyroscope, l’iPhone sait exactement où se trouvent les satellites dans le ciel. Une interface extrêmement simple dit vers où se tourner (à l’aide d’une flèche), jusqu’à ce que le curseur soit dans une zone blanche. Au bout de quelques secondes, le blanc devient vert. Cela veut dire que l’iPhone 14 est connecté au satellite.

Une fois connecté au satellite, s’il n’y a pas d’obstacle (des arbres par exemple, mais les nuages ne posent pas problème), il faut environ 15 secondes pour que l’iPhone transmette le message d’urgence au centre de relais d’Apple. Là-bas, des secouristes formés par la marque auront une double mission : rester en contact avec vous (en vous demandant des renseignements et en prenant des nouvelles, à chaque fois avec une latence de 15 secondes) et informer les secours de ce qu’il vous arrive. Apple a choisi cette approche, puisqu’elle est plus simple que former le 15 et le 18 à recevoir des SMS. Toutefois, les secours français ont bien évidemment été avertis de cette nouveauté.

L'interface du détecteur de satellite. Il faut pointer son iPhone en direction du point, qui correspond au satellite. // Source : Numerama
L’interface du détecteur de satellite. Il faut pointer son iPhone en direction du point, qui correspond au satellite. // Source : Numerama

Une fois le message parti, l’iPhone incite son utilisateur à rester en face du satellite, au cas où il recevrait un nouveau message. S’il n’y a aucun satellite disponible au moment d’un envoi, l’iPhone donne la durée exacte à attendre avant le passage d’un nouveau satellite (généralement sous les 5 minutes, ils sont à 1 400 km d’altitude et se déplacent à 24 000 km/h). Autre possibilité : au moment où l’on envoie un message d’urgence, on peut mettre dans la boucle un membre de sa famille ou un proche (c’est à configurer préalablement dans les réglages, rubrique « Contacts d’urgence »). Ils auront alors accès à l’intégralité de votre conversation avec les secours et à votre position, mais ne pourront pas intervenir pour ne pas polluer le réseau.

En un mois aux États-Unis, la fonction aurait déjà permis aux secours de réaliser trois sauvetages (il peut même y en avoir d’autres, dont Apple n’a pas eu connaissance).

L’envoi de sa localisation, une fonction satellitaire grand public

En plus des messages d’urgence, Apple propose une autre fonction, cette fois-ci destinée au grand public. Dans l’application Localiser, rubrique Moi, un iPhone 14 sur le territoire français peut envoyer sa localisation au contact de son choix en passant par un satellite. La procédure est la même, il faut pointer son iPhone dans le ciel en direction d’une antenne et attendre 15 secondes. À quoi ça sert ? Par exemple pour envoyer sa position au ski ou indiquer à quelqu’un où venir vous chercher même si vous ne captez rien.

À gauche, l'envoi de sa localisation à un proche par satellite. À droite, le mode démo pour essayer la fonction d'urgence. // Source : Numerama
À gauche, l’envoi de sa localisation à un proche par satellite. À droite, le mode démo pour essayer la fonction d’urgence. // Source : Numerama

Très simple à utiliser et d’utilité publique, la connexion satellitaire des iPhone 14 impressionne par son efficacité. Le système a l’avantage de fonctionner dans tous les pays où Apple a eu l’autorisation de le déployer, puisque les fréquences sont les mêmes sur la planète entière (c’est pour ça que Saint Barthélemy, la Guadeloupe, la Martinique, Saint Martin et Saint-Pierre et Miquelon sont concernés dès le lancement, il ne s’agit que d’une question d’autorisations). Apple assure que l’impact de la connexion satellitaire sur l’autonomie est léger, ce qui devrait permettre aux iPhone 14 de sauver des vies même s’ils n’ont pas beaucoup de batterie.

Enfin, si vous souhaitez l’essayer sans déranger les secours (sans blague, ne le faites pas), Apple y a aussi pensé. Dans les réglages de l’iPhone, rubrique « Appel d’urgence », il est possible d’accéder à un test du service. Le message n’est pas envoyé aux secours.


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Numerama : participez à notre enquête !