Un selfie en vidéo pour vérifier que vous êtes bien adulte. Voilà ce que souhaite déployer Facebook pour son service de rencontres, appelé Dating. L’enjeu ? Éviter la présence de mineurs sur cette application de drague. Pour cela, une analyse du visage sera effectuée.

Pour fréquenter le service de rencontres imaginé par Facebook, il ne faudra pas seulement montrer patte blanche. Il faudra aussi transmettre une vidéo de soi à la plateforme pour évaluer votre âge. Objectif de ce nouveau préalable, en cours de test ? Éviter que des mineurs ne s’inscrivent à l’outil de « dating », qui n’est réservé qu’aux adultes.

C’est Axios qui rapporte la nouvelle, le 5 décembre 2022. Le site a appris l’existence de tests outre-Atlantique pour déployer ces outils de vérification sur Facebook Dating. En plus de l’autoportrait en vidéo, ou selfie vidéo, le réseau social envisage une alternative consistant à envoyer directement une pièce d’identité, afin de constater la date de naissance et calculer l’âge de l’internaute.

facebook dating
L’accueil de Facebook Dating. // Source : Capture d’écran

La technologie utilisée par Meta, la maison mère de Facebook, n’a pas été conçue en interne. Elle est fournie par un prestataire, Yoti, qui est justement spécialisée dans la vérification de l’identité en ligne grâce à des algorithmes évaluant l’âge. Pour cela, Yoti mobilise des techniques d’analyse du visage pour déceler des caractéristiques faciales et donner une estimation.

Une analyse faciale déployée sur Instagram

Ce n’est pas la première fois que Yoti et Meta collaborent. Les deux sociétés sont déjà partenaires sur Instagram, une autre filiale du géant du net. L’objectif est là encore d’empêcher des mineurs de s’inscrire sur le service de partage de photos. En principe, la plateforme refuse les mineurs de moins de 13 ans, mais on sait que des enfants peuvent mentir en renseignant leur âge.

Meta se dit très satisfait de l’efficacité de l’outil de Yoti pour contrôler ce qui se passe sur Instagram. Les tests depuis le mois de juin 2022 ont permis, d’après le groupe, de contrer 96 % des adolescents qui ont tenté de modifier leur date de naissance sur le service. Manifestement, le blocage intervient lorsque le nouvel âge demandé ne correspond pas au visage du jeune.

Sur les réseaux sociaux, il y a généralement trois classes d’âge à prendre en compte : d’abord, les moins de 13 ans, pour qui l’accès à la plateforme est complètement interdit. Ce qui explique pourquoi certaines entreprises ont imaginé des déclinaisons spéciales pour ce public, comme Instagram Kids, qui a fini par être suspendu après le vaste tollé que ce projet controversé a suscité.

Il y a ensuite la classe d’âge allant de 13 ans à 18 ans, où l’inscription est possible, mais certaines fonctionnalités peuvent être bridées ou refusées. Par exemple, sur Instagram, il y a désormais une règle qui interdit aux adultes d’écrire en privé aux mineurs qui ne les suivent pas. Enfin, il y a la classe d’âge à partir de 18 ans. C’est la plus courante.

Le succès affiché par Facebook justifie donc aujourd’hui l’élargissement de l’outil de Yoti à un autre service de l’entreprise. Facebook Dating est un service qui a déjà quelques années d’existence : présenté en 2018, il a connu une première vague de déploiement l’année suivante, dans vingt pays. L’Europe a été ajoutée en 2020, y compris la France.

Concernant Instagram, l’outil conçu par Yoti est opérationnel aux États-Unis. Dans un point d’étape du 13 octobre, la plateforme indiquait son déploiement en Inde et au Brésil et son arrivée prochaine au Royaume-Uni et dans l’Union européenne avant la fin 2022. Ce faisant, Meta considère que cette technologie d’analyse du visage peut être conforme au RGPD.


Vous aimez nos médias ? Dites-le nous dans cette enquête !