Twitter a présenté des résultats trimestriels en berne. Le réseau social dit subir à la fois le contexte économique peu favorable global, mais aussi les conséquences du comportement erratique d’Elon Musk, qui a cherché à racheter la firme avant de tenter de se rétracter.

L’information est officielle depuis quelques jours, Elon Musk et Twitter vont bel et bien se livrer bataille au tribunal du Delware, aux États-Unis, le mois d’octobre prochain — si le premier round a vu Twitter s’imposer et garantir le maintien de son procès, l’actuel patron de SpaceX et Tesla a tout de même l’intention d’aller jusqu’au bout et d’avoir gain de cause.

Malheureusement pour Twitter, la firme se retrouve très vite plongée dans un autre problème. Dans un communiqué publié le 22 juillet 2022, Twitter a partagé les résultats trimestriels de son chiffre d’affaires. Force est de constater que celui-ci est en chute : il a reculé de 1 % dans la période allant du mois d’avril au mois de juin 2022.

Elon Musk Twitter procès
Elon Musk / Twitter procès // Source : Montage Numerama

Les résultats trimestriels de Twitter ne sont pas satisfaisants

Twitter estime qu’Elon Musk est responsable d’une partie de ses pertes financières, car il fait planer de « l’incertitude » sur l’avenir de l’entreprise. La firme l’a déclaré pendant la présentation de ses résultats au Q2 2022, en dessous de ses espoirs.

Malgré son premier bras de fer victorieux, Twitter a annoncé avoir atteint, lors de ce deuxième trimestre, des résultats économiques décevants. Avec un chiffre d’affaires estimé à 1,18 million de dollars, la firme américaine est en chute libre. Elle se justifie toutefois en affirmant que ce serait « à cause de l’incertitude liée au rachat de Twitter par Elon Musk » — et donc pas seulement en raison du contexte économique actuel et peu favorable (les autres réseaux souffrent également ces derniers temps).

Pour rappel, Elon Musk avait assuré que Twitter ne fournissait pas de bons chiffres, et que le nombre de faux comptes présents sur plateforme était nettement supérieur aux 5 % annoncé par le réseau social.