La comète C/2021 O3 (PanSTARRS), découverte à l’été 2021, s’approche du Soleil en avril 2022. Elle pourrait peut-être devenir visible à l’œil nu. Mais comme d’habitude avec les comètes, attention aux comportements imprévisibles.

La brillante comète C/2021 A1 (Leonard) s’est finalement désintégrée. Mais un autre objet céleste s’annonce prometteur et pourrait peut-être nous surprendre au mois d’avril 2022, a repéré Space.com le 4 avril. Cette comète répond au doux nom de C/2021 O3 (PanSTARRS).

L’objet est connu depuis le 26 juillet 2021. La comète a été découverte dans les images prises par Pan-STARRS (dont l’acronyme signifie en français « Télescope de relevé panoramique et système de réponse rapide »), situé à Hawaï. Son rôle principal est de repérer des objets géocroiseurs (dont l’orbite les amène à proximité de notre planète). Il permet aussi de découvrir beaucoup d’astéroïdes, de comètes ou d’étoiles.

La comète semble arriver du nuage de Oort : où est-ce ?

C/2021 O3 (PanSTARRS) semble voyager depuis le nuage de Oort, une zone sphérique et hypothétique située à 10 000 unités astronomiques du Soleil (une unité astronomique correspond à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres), bien au-delà de l’orbite des planètes. Avec la ceinture de Kuiper, qui se trouve après l’orbite de Neptune, le nuage de Oort est considéré comme un réservoir de comètes dans le système solaire.

C:2021 O3 (PanSTARRS) comète orbite
Orbite de C/2021 O3 (PanSTARRS). // Source : Capture d’écran Nasa

Lorsque cette comète a été identifiée, pendant l’été 2021, elle se trouvait à 648 millions de kilomètres du Soleil — soit derrière l’orbite de la gazeuse Jupiter. À ce moment-là, précise Space.com, C/2021 O3 (PanSTARRS) était 400 000 fois moins brillante que les étoiles les moins éclatantes visibles à l’œil nu. La comète doit atteindre le 21 avril son périhélie, c’est-à-dire le point de sa trajectoire où sa distance avec le Soleil est minimale — la Terre aussi passe au périhélie. Elle devrait alors se trouver à 42,9 millions de kilomètres du Soleil, ce qui va l’amener plus proche de l’étoile que l’orbite de Mercure.

Une telle approche du Soleil pourrait favoriser un changement de luminosité de C/2021 O3 (PanSTARRS), peut-être suffisant pour la rendre visible à l’œil nu (pour cela, il faut que la magnitude apparente d’un objet soit égale ou inférieure à 6, la magnitude limite de l’œil nu). Cela dit, il reste possible qu’elle soit difficile à distinguer, à part pour les astronomes et experts du ciel, mais une paire de jumelles ou un petit télescope pourraient aider à la voir si vous avez la chance d’en posséder.

La comète sera au plus près de nous début mai 2022

Tant que la comète reste très proche du Soleil de notre point de vue, nous ne pouvons pas l’observer. Il faut donc attendre la fin avril, que C/2021 O3 (PanSTARRS) s’éloigne davantage du Soleil. La comète doit faire un passage au plus près de notre planète le 8 mai, à 90 millions de kilomètres.

Les comètes sont imprévisibles et il n’est pas possible pour l’instant de dire si C/2021 O3 (PanSTARRS) évoluera pour devenir aussi bien visible que la comète Neowise en 2020, ou si elle se désintègrera à l’approche du Soleil. Il ne reste plus qu’à attendre et voir ce que nous réserve cette nouvelle comète.