Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que la vaccination serait ouverte dès le 22 décembre à tous les enfants de 5 à 11 ans. Celle-ci n’est en aucun cas obligatoire et n’est pas adossée à un pass sanitaire ou vaccinal.

C’est officiel. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé sur BFMTV que la vaccination contre le Covid serait ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans dès ce 22 décembre. Le gouvernement attendait un dernier avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) avant de se prononcer. Le 20 décembre, la Haute Autorité de Santé avait déjà donné son feu vert pour une campagne de vaccination à destination des enfants de 5 à 11 ans. Vendredi 17 décembre, le Conseil consultatif national d’éthique avait également rendu un avis favorable à ce sujet.

Le gouvernement a motivé l’ouverture de la vaccination à tous les enfants dès ce mois-ci par l’essor du variant Omicron. « Il s’agit à la fois de protéger les enfants et de protéger leur éducation parce qu’un enfant qui n’est pas vacciné avec une vague d’Omicron aura beaucoup plus de mal à aller à l’école, et c’est aussi de protéger les parents et les grands-parents », avait indiqué Olivier Véran au micro de France Inter, le 18 décembre.

Vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans : ce qui change à partir du 22 décembre
Les enfants reçoivent une dose plus faible de vaccin contre le covid. // Source : Wikimedia/CC/SELF Magazine (photo recadrée)

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans est-elle obligatoire ?

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans n’était jusqu’à présent ouverte qu’aux enfants de 5 à 11 ans à risque ou vivant avec une personne à risque. À partir de ce 22 décembre, elle devient autorisée à tous les enfants de 5 à 11 ans, mais elle ne devient pas obligatoire pour autant. Lorsqu’elle a rendu son feu vert à ce sujet le 20 décembre, la Haute Autorité de Santé a indiqué que l’idée était d’ouvrir la vaccination aux enfants de cette classe d’âge, « mais sans obligation ».

Point important, la HAS a également précisé, que l’ouverture de la vaccination aux enfants « se ferait sans que cela conditionne l’obtention d’un passe sanitaire ». Cela représente une différence importante avec ce qui est désormais prévu pour les adultes : pour les plus de 18 ans, la vaccination va désormais être requise pour disposer d’un pass sanitaire valide (ce pass sera d’ailleurs rebaptisé pass vaccinal). Les moins de douze ans n’ont, eux, pas besoin de pass. La vaccination de cette tranche d’âge ne peut par ailleurs se faire qu’avec l’accord des parents.

À partir de quand les enfants peuvent-ils être vaccinés ?

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans est ouverte à partir de ce 22 décembre. Le ministre de la Santé, Olivier Véran a précisé ce matin sur BFMTV que les rendez-vous seraient ouverts dans la matinée, « dans les heures qui viennent ».

La HAS conseillait le 20 décembre de « prioriser les enfants de moins de 12 ans scolarisés au collège », plutôt que ceux qui sont encore à l’école élémentaire, estimant qu’il y avait moins de brassage dans ces établissements.

Quel vaccin reçoivent les enfants de 5 à 11 ans ?

C’est le vaccin Pfizer-BioNTech qui est administré aux enfants de cette tranche d’âge avec un dosage plus faible. Pour les enfants, une dose représente 0,2 mL contenant 10 µg, contre une dose de 0,3 mL contenant 30 µg pour les adultes : cela correspond à une dose réduite au tiers. La Haute autorité de santé recommande que les deux doses administrées aux enfants de 5 à 11 ans soient espacées de 21 jours. Une 3e dose de rappel n’est pour l’heure pas demandée.

Que dit la Haute autorité de santé sur la vaccination des enfants ?

La Haute Autorité de Santé a donné plusieurs arguments motivant son autorisation de la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. « Dans sa formulation pédiatrique adaptée, le vaccin présente une très bonne efficacité contre les variants majoritaires circulant actuellement et sa capacité à prévenir les formes sévères est excellente », indique-t-elle dans un communiqué de presse.

Elle précise que le rapport bénéfices / risques est moins important chez les enfants que chez les adultes. La HAS estime toutefois que « le rapport bénéfices / risques de la vaccination des enfants en bonne santé sur le plan individuel […] est favorable, en particulier dans le contexte actuel d’augmentation de l’incidence de la maladie en France ». La HAS a insisté le 20 décembre sur le fait que son feu vert ne portait que sur la vaccination des enfants. Elle ne se prononce pas en faveur de l’application d’un pass sanitaire / vaccinal à cette tranche d’âge, ni en faveur d’une obligation vaccinale.