Les personnes de plus de 50 ans peuvent d'ores et déjà prendre RDV pour une dose de rappel, en prévision du mois de décembre 2021, moment à partir duquel elles seront éligibles. Qu'en sera-t-il pour toutes les personnes de plus de 18 ans ?

Si vous n’êtes pas face à un risque accru de formes graves, ou que vous n’avez pas 65 ans ou plus, quand pourrez-vous accéder à la troisième dose du vaccin contre le coronavirus, aussi appelée dose de rappel ?

Si plus de 70 % de la population française a reçu les doses requises de vaccin contre le covid, il est dorénavant nécessaire que les personnes les plus fragiles adoptent la dose de rappel — en général il s’agit d’une troisième dose. À l’heure actuelle, les personnes concernées sont les résidents d’Ehpad et d’USLD, les personnes atteintes de comorbidités et immunodéprimées, ainsi que toutes les personnes de plus de 65 ans.

La possibilité d’une cinquième vague épidémique se fait sentir en Europe, cet automne 2021. Contre la recrudescence de contaminations en Europe, certains gestes barrières demeurent essentiels, en particulier l’aération des lieux fermés et le port du masque. Mais l’enjeu reste aussi celui de la vaccination.

La 3e dose pour les plus de 50 ans à partir de décembre

Vous avez entre 50 et 64 ans

Le prochain élargissement de la campagne de rappel est d’ores et déjà officialisé. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l’a confirmé sur France Inter, ce 15 novembre 2021.

Dès début décembre, les 50-64 ans pourront accéder à la dose de rappel du vaccin contre le covid. Il est d’ailleurs d’ores et déjà possible, dès cette mi-novembre, de prendre un rendez-vous sur Doctolib pour programmer le rendez-vous de rappel vaccinal. Attention toutefois : le délai entre la dernière dose injectée et la dose de rappel est de 6 mois.

Département des Yvelines // Source : Flickr/© Nicolas DUPREY / CD 78

Vous avez moins de 50 ans

Lors du JT de TF1, le 10 novembre 2021, le ministre de la Santé Olivier Véran a rappelé qu’à l’heure actuelle, les personnes de moins de 50 ans n’ont pas accès à cette dose de rappel, sauf en cas de comorbidité.

Il est fort probable que cette règle ne dure qu’un temps. Pour les doses initiales, la France avait déjà procédé par paliers en fonction des âges et des fragilités. Par ailleurs, le Royaume-Uni a, le 15 novembre, élargi la dose de rappel aux personnes de plus de 40 ans. Ce n’est donc sûrement qu’une question de temps avant que des publics toujours plus larges aient accès au rappel.

Et pour tous les adultes ?

Fin novembre 2021, les deux instances scientifiques qui délivrent des conseils à l’exécutif — le Conseil scientifique et le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale — ont donné un avis favorable permettant d’envisager que la dose de rappel soit généralisée à tous les adultes.

Le Conseil scientifique s’est surtout prononcé pour que la dose de rappel soit élargie au plus vite aux plus de 50 ans, puis invite « à envisager un rappel vaccinal pour l’ensemble de la population adulte ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo