SpaceX a procédé avec succès au décollage de la mission Inspiration4, première du genre avec que des civils à bord. La capsule Crew Dragon est désormais en orbite autour de la Terre pour trois jours.

Les félicitations sont même venues de la Nasa. « Le lancement d’Inspiration4 nous rappelle ce qui peut être accompli lorsque nous nous associons à l’industrie privée ! Une capacité commerciale à effectuer des missions privées est l’aboutissement de la vision de la Nasa avec le programme Commercial Crew », a écrit Bill Nelson, le patron de l’agence spatiale américaine, sur Twitter, le 15 septembre.

 

Il faut dire que l’évènement n’est pas anodin dans l’histoire de la conquête spatiale. Pour la première fois, SpaceX organise une mission dont les membres à bord du vaisseau ne sont que des civils — Jared Isaacman, Hayley Arceneaux, Christopher Sembroski et Sian Proctor –, même s’ils ont bien sûr reçu une formation express et, pour une partie d’entre eux, un petit bagage technique ou dans l’aéronautique.

Un voyage au-delà de l’ISS

Le vol, parti dans la nuit du 15 au 16 septembre, s’est très bien déroulé dans sa première phase : la fusée Falcon 9 a bien quitté le centre spatial Kennedy, en Floride et son premier étage est retourné automatiquement sur Terre pour se poser sur une barge placée aux larges des côtes américaines — comme d’habitude. Le second étage a ensuite pris le relais, avant de passer la main à la capsule Crew Dragon.

À cette occasion, SpaceX a fait savoir que cette capsule, dans laquelle ont pris place les quatre civils, a battu un record d’altitude : ils ont atteint la distance de 585 km par rapport au niveau de la mer. À titre de comparaison, l’ISS se trouve aux alentours des 400 km. De fait, ce sont maintenant des astronautes, car ils ont franchi la barre communément admise des 100 km, qui constitue la frontière avec l’espace.

La capsule Crew Dragon observe maintenant une orbite circulaire autour de la Terre, après quelques manœuvres pour la positionner sur la bonne trajectoire. Désormais, ils resteront trois jours à cette altitude de croisière, avant de rentrer sur Terre d’ici la fin de la semaine. Il est prévu de les faire amerrir dans l’océan Atlantique. Ils seront alors repêchés par une équipe dépêchée sur place.

Vue d’artiste de la coupole qui se dévoile avec l’ouverture du nez de la capsule Crew Dragon (vue d’artiste). // Source : SpaceX

Soucieux de ne pas donner l’impression qu’il ne s’agit que d’un vol touristique mis en place par un riche entrepreneur américain, de façon à échapper aux critiques qui ont déferlé à la suite du vol organisé par le milliardaire Jeff Bezos avec sa société Blue Origin, la mission a aussi un volet scientifique. Inspiration4 assure que la plus grande masse à bord est due à l’équipement consacré à la recherche en micropesanteur.

En particulier, il s’agit de faire avancer la recherche pour faire progresser les connaissances sur la santé humaine sur Terre et en prévision des futurs vols spatiaux de longue durée. Un objectif louable, mais dont la portée reste à évaluer. Le vol s’avère malgré tout relativement bref et une partie de cette recherche est déjà couverte à travers l’ISS, dont les séjours sont nettement plus longs (jusqu’à six mois).

Une chose est sûre : les quatre astronautes en herbe vont avoir une vue imprenable sur la Terre et voyager à une distance où peu de monde s’est rendu : l’altitude est en effet encore plus haute que celle observée par le télescope spatial Hubble, qui a par le passé été visité par la navette spatiale américaine. Pour ainsi dire, il n’y a plus guère que les missions lunaires qui sont allées encore plus loin.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo