Zhurong a pu s'approcher du parachute et du bouclier arrière qui ont été largués lors de son atterrissage sur Mars. Le rover est passé à une trentaine de mètres de ces morceaux de la capsule, qu'il a photographiés.

Zhurong s’est déjà bien éloigné de son site d’atterrissage, survenu le 15 mai 2021. De nouvelles images diffusées le 15 juillet, repérées par Space.com, montrent les progrès du rover chinois. Un cliché en couleur permet notamment de voir que l’astromobile a retrouvé son parachute et son bouclier arrière, qui avaient été largués sur la planète rouge pendant l’atterrissage. Le bouclier servait à protéger le rover et son atterrisseur, tandis que le parachute a été déployé pour ralentir la course de Zhurong.

Zhurong a parcouru 450 mètres, et s’est éloigné à une distance de 350 mètres du lieu où il s’est posé. Le rover est passé à 30 mètres de ces deux éléments le 12 juillet dernier, commente sur Twitter l’internaute @Kaynouky, qui suit de près l’actualité spatiale chinoise. Comme il le fait remarquer, l’image permet de se rendre compte que la capsule qui renfermait le rover n’est pas équipée de propulseurs. Comment la rentrée de Zhurong dans l’atmosphère de Mars a-t-elle été contrôlée ? Ce sont les propulseurs situés sur l’atterrisseur qui ont joué ce rôle. On peut d’ailleurs voir en zoomant sur l’image que la capsule est trouée.

Zhurong s’est approché du bouclier et du parachute. // Source : CNSA

Grappes de propulseurs

Le rôle joué par les propulseurs de l’atterrisseur dans l’arrivée à la surface de Mars était similaire pour d’autres missions. Pour les rovers de la Nasa Curiosity et Perseverance, le choix était par exemple identique. Les propulseurs ont été insérés dans des trous créés sur le bouclier arrière de la sonde. Les propulseurs de Zhurong sont d’ailleurs visibles sur un autre cliché pris par Zhurong sur Mars, où figure l’atterrisseur de la mission Tianwen-1. « Il était équipé de quatre grappes de quatre propulseurs chacune, orientés soit à l’horizontale, soit à environ 45° vers le haut », précise @Kaynouky.

Les propulseurs. // Source : CNSA (photo recadrée et annotée)

Zhurong a été envoyé sur Mars afin d’y mener une mission d’au moins 90 sols (le nom du jour sur la planète rouge), soit environ 93 jours terrestres. L’orbiteur de la mission Tianwen-1, qui renfermait l’astromobile, continue de tourner autour de Mars. Il sert ainsi de relais pour les communications avec le rover, tout en faisant ses propres observations. L’orbiteur peut aussi photographier les progrès du rover. Il est prévu que la sonde fonctionne au moins une année martienne (687 jours terrestres).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo