Ingenuity n'a pas été envoyé sur Mars pour y mener des expériences scientifiques. Pourtant, ses envolées pourraient faire avancer la science et notre connaissance de la planète rouge, de façon tout à fait inattendue.

Il n’y a pas que le rover Perseverance qui mène des activités à caractère scientifique dans le cadre de la mission Mars 2020. L’hélicoptère Ingenuity qui l’accompagne, à l’origine pour faire la démonstration du vol sur la planète rouge, permet lui aussi de faire avancer la science d’une façon plutôt inattendue, a détaillé la revue Nature le 16 juin 2021.

Un nuage de poussière qui enveloppe l’hélico

« Lorsqu’elles filent à toute vitesse dans l’air martien, ses pales soulèvent parfois un nuage de poussière qui l’enveloppe et voyage avec le minuscule hélicoptère », peut-on lire dans cet article. Ce sont dans différentes vidéos issues des vols du giravion que des scientifiques ont pu repérer la présence de cette poussière sous les pales d’Ingenuity, et ce même lorsque l’engin monte jusqu’à 5 mètres d’altitude. Pour les scientifiques, c’est une donnée intéressante, car elle semble montrer que la poussière martienne peut être soulevée et transportée bien plus aisément dans l’atmosphère ténue de Mars qu’on ne pouvait s’y attendre.

Les images du quatrième vol de l’hélicoptère, survenu le 30 avril, ont tout particulièrement attiré l’attention des scientifiques. Ces vues prises par l’astromobile Perseverance montrent bien que son compagnon est enveloppé dans un nuage de poussière, y compris lorsqu’il réapparait à la fin de son vol, d’une distance totale de 133 mètres. L’hélicoptère volait avec un vent d’une vitesse de 3,5 mètres par seconde, emportant la poussière avec lui.

Ingenuity lors de son quatrième vol le 30 avril. On voit qu’il a soulevé de la poussière. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS/SSI

Une « expérience scientifique atmosphérique imprévue »

Certes, il n’est pas particulièrement surprenant de voir de la poussière se soulever de la surface de Mars lorsqu’Ingenuity décolle et atterrit : la planète rouge est connue pour être poussiéreuse. La Nasa en a tenu compte pour concevoir son robot volant. Néanmoins, la manière dont cette poussière est emportée par l’hélicoptère pendant son vol est surprenante. Ceci pourrait aider à mieux comprendre l’atmosphère de Mars, et éventuellement la formation des tourbillons de poussière, ces tornades poussiéreuses qui peuvent se former sur Mars — et que Perseverance a déjà eu l’occasion de contempler.

C’est en quelque sorte une « expérience scientifique atmosphérique imprévue » qu’Ingenuity permet de réaliser, pour reprendre l’expression du planétologue Jim Bell, de l’université d’État de l’Arizona, cité par Nature. Initialement, la Nasa n’avait décidé d’envoyer Ingenuity sur Mars que pour faire la démonstration technologique du vol sur Mars. Sa mission a finalement été prolongée, afin d’entamer une autre phase de tests : l’objectif est de voir comment l’hélicoptère pourrait apporter son aide lors de missions scientifiques. Mais le fait que ses envolées puissent permettre de faire directement une expérience scientifique n’était pas prévu au programme.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo