La Nasa a confirmé que Perseverance roulait vers le sud, pour commencer à explorer la géologie du cratère Jezero. Le rover martien va commencer sa première campagne scientifique par l'étude de deux unités géologiques.

« Il est temps de commencer ma recherche d’une ancienne vie microbienne. Je me dirige vers le sud pour étudier certaines des plus anciennes caractéristiques géologiques du cratère Jezero » : la Nasa a encore une fois personnifié son rover Perseverance, pour lui faire annoncer le 9 juin 2021 que son exploration scientifique martienne pouvait véritablement commencer.

La première phase scientifique de la mission a officiellement été lancée le 1er juin, explique l’agence spatiale dans un communiqué. Le rover s’est posé sur Mars en février : depuis, il a dû tester ses différents systèmes et accompagner les essais de vols de l’hélicoptère Ingenuity. Les premières semaines de cette campagne scientifique doivent désormais donner l’opportunité au robot d’atteindre un point de vue panoramique, lui permettant d’étudier les caractéristiques de son environnement, le cratère Jezero.

Pendant les mois qui arrivent, il est prévu que l’astromobile de la Nasa explore une zone de 4 km2 dans le cratère Jezero. Les tout premiers échantillons que doit collecter Perseverance, censés revenir un jour sur Terre, seront récupérés dans cette zone. Même si la Nasa parle souvent d’ « ancienne vie microbienne » pour désigner les objectifs du rover de la mission Mars 2020, il faut cependant garder à l’esprit que Perseverance n’a pas les moyens de trouver seul d’éventuelles preuves de vie. Le rover en lui-même n’est pas exobiologique (l’exobiologie est la science qui étudie la possibilité que la vie existe dans l’Univers, hors de la Terre). Si de la vie venait à être trouvée, ce ne pourrait être qu’au moment du retour des échantillons (ce qui n’était d’ailleurs pas prévu à l’origine).

Deux unités géologiques à étudier pour commencer

La première phase scientifique de la mission devrait durer une centaine de sols (le nom du jour sur Mars), précise l’agence spatiale. Perseverance doit s’attarder sur deux unités géologiques, indiquées sur la carte suivante : « CF-Fr » pour « Crater Floor Fractured Rough » (le « fond du cratère fracturé rugueux ») et « Séítah » (qui signifie, en navajo, « au milieu du sable »). Les scientifiques soupçonnent que l’endroit se trouvait enfoui sous 100 mètres d’eau, il y a 3,8 milliards d’années.

Le premier « road trip » de Perseverance sur Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

On voit sur cette carte que l’itinéraire de Perseverance est planifié (plusieurs options avaient été étudiées), avec des zones d’intérêt à explorer et des obstacles à contourner. La Nasa estime que le principal challenge que devrait rencontrer le rover sont des dunes de sable qui se trouvent dans l’unité Séítah. C’est pourquoi le robot devrait principalement conduire le long du cratère fracturé, ou sur la ligne de démarcation entre ce cratère et Séítah. L’enjeu est de déterminer quatre zones propices pour étudier l’histoire et la géologie du cratère Jezero : si un emplacement est prometteur, des échantillons seront collectés.

Cette première phase scientifique prendra fin avec le retour du rover sur son site d’atterrissage. Perseverance devrait alors avoir roulé sur 2,5 à 5 kilomètres, et avoir rempli jusqu’à 8 tubes d’échantillons (sur un total de 43). La deuxième campagne scientifique du robot aura lieu, quant à elle, plus au nord, dans le delta du cratère Jezero.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo