Lors du quatrième vol d'Ingenuity sur la planète rouge, le rover Perseverance est parvenu à enregistrer le bruit de ses pales. C'est une première pour les deux robots martiens, et dans l'histoire de l'exploration spatiale.

C’est une nouvelle première dans l’histoire de l’exploration spatiale, accomplie par le rover Perseverance et l’hélicoptère Ingenuity sur Mars. Le 7 mai 2021, la Nasa a annoncé que son astromobile avait capturé le son de son compagnon volant sur la planète rouge. Jamais encore un robot sur une autre planète n’avait ainsi enregistré les sons émis par un autre robot, séparé de lui.

Cet enregistrement d’un peu plus de 2 minutes a été obtenu avec l’un des deux microphones de Perseverance, le 30 avril. Il s’agit du microphone scientifique, installé sur SuperCam, qui sert principalement à enregistrer les frappes du laser de l’instrument sur le sol, mais peut aussi capter les bruits ambiants. Ingenuity effectuait alors son quatrième vol martien, pulvérisant encore des records.

L’hélicoptère est resté dans les airs pendant 117 secondes, a parcouru une distance totale de 266 mètres et a capturé encore plus de clichés que lors des essais précédents. L’agence spatiale a associé cet enregistrement sonore aux images prises par le rover, avec l’instrument MastCam-Z, pendant le vol, dans une vidéo.

Une fréquence équivalent « au ‘mi’ grave d’un piano »

Il n’y avait aucune certitude de parvenir à enregistrer le son de l’hélicoptère volant sur Mars, car le rover Perseverance était stationné à 80 mètres du site de décollage et d’atterrissage d’Ingenuity. Il faut ajouter à cela qu’en plein vol, même si les pales de l’hélico tournent à 2 537 tours par minute, le son qu’il émet est étouffé en raison des caractéristiques de l’atmosphère martienne. L’atmosphère de la planète est très peu dense et atténue la transmission des sons. Les rafales de vent peuvent aussi empêcher de percevoir le son d’Ingenuity au tout début du vol, mais en écoutant attentivement, on peut distinguer le léger bourdonnement du robot.

Pour aider à mieux entendre le son de l’hélicoptère, cet enregistrement est une version retravaillée : le son des pales à été isolé, et certaines fréquences ont été coupées. Le bruit d’Ingenuity est le plus fort lorsqu’il traverse le champ de la caméra. « Ce son possède une fréquence caractéristique de 84 Hz ; elle équivaut au ‘mi’ grave d’un piano ou la voix basse d’un être humain », explique le CNES dans un communiqué.

Ingenuity sur Mars le 2 mai 2021. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU (photo recadrée)

Disposer d’enregistrements sonores des envolées de l’hélicoptère sur Mars offre l’opportunité de mieux comprendre l’atmosphère de la planète rouge. Comme l’explique le CNES sur Twitter, étant donné que l’enregistrement est lointain de plusieurs mètres, il devrait aider à étudier la propagation du son dans l’atmosphère de Mars. Écouter ces sons aide aussi les équipes de la mission à mieux estimer comment leur robot se comporte sur une autre planète.

D’autres vols avec Ingenuity sont encore prévus, car la mission de l’hélicoptère a finalement été prolongée. La Nasa a précisé à la fin de sa vidéo qu’elle tenterait encore d’enregistrer le bruit d’Ingenuity en vol à l’avenir.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo