L'homme d'affaires japonais Yusaku Maezawa fera un tour de la Lune en 2023 avec SpaceX. Mais avant cela, il ira à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Le voyage est prévu en fin d'année.

Quand Yusaku Maezawa fera son voyage touristique autour de la Lune avec SpaceX, en 2023, il ne sera pas un novice de l’espace. Le milliardaire japonais sera à ce moment-là déjà astronaute. En effet, l’intéressé s’envolera fin 2021 avec la mission Soyouz MS-20 pour rallier la Station spatiale internationale (ISS), qui orbite à 400 km d’altitude, lors d’un vol affrété par la Russie.

Rien de surprenant : on sait depuis début 2019 le désir de l’agence spatiale russe de renouer avec des missions en partie privées, qui existaient entre 2000 et 2009. Cette décision est à rapprocher de l’autonomie retrouvée des USA dans l’accès à l’espace, grâce à SpaceX et bientôt Boeing : comme ils ont moins besoin de la Russie, celle-ci ne peut plus monnayer comme avant les places du Soyouz auprès des Américains.

En tout, 7 personnes ont séjourné sur l’ISS.

C’est devenu un vrai moulin, l’ISS. // Source : Flickr/CC/Nasa Johnson (photo recadrée)

Trois vols touristiques prévus à court terme

M. Maezawa voyagera avec Alexandre Missourkine, un cosmonaute russe — ce sera son troisième voyage — et d’un autre touriste, le photographe Yozo Hirano. Il est l’assistant de Yusaku Maezawa et immortalisera le voyage de son patron. S’ils vont tous deux recevoir un entrainement, le vol a besoin de la présence d’un professionnel. Alexandre Missourkine officiera comme commandant de bord.

Le décollage est prévu le 8 décembre depuis le cosmodrome de Baïkonour et le séjour doit durer douze jours. Il est à noter que la mission précédente, Soyouz MS-19, aura un profil semblable. Partiront pour quelques jours, outre le cosmonaute Anton Chkaplerov, l’actrice russe Ioulia Peressild et le cinéaste Klim Chipenko. Il s’agit de filmer des scènes pour le futur film russe Challenge.

Les deux missions MS19 et MS20 correspondent aux deux voyages touristiques qui étaient annoncés en 2019 pour cette année. Ces personnes pourront être qualifiées d’astronautes dès qu’elles franchiront le seuil des 100 km d’altitude. Il s’agit d’une démarcation arbitraire — la ligne de Kármán — séparant l’atmosphère de l’espace. Cela étant, les USA optent pour une démarcation plus basse, à 80 km.

Les Russes ne sont toutefois pas les seuls à s’activer sur ce segment du tourisme spatial. SpaceX, Axiom Space et la Nasa travaillent aussi dans cette direction, avec un premier vol prévu pour début 2022. Parmi les passagers devrait figurer un certain… Tom Cruise. Il y a en effet un projet de film prévu depuis déjà des mois et l’acteur américain est connu pour son désir de faire ses cascades lui-même.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo