La Nasa prévoit de faire bientôt voler son hélicoptère Ingenuity sur Mars. Que va-t-il se passer le jour J ? Voilà, en animation, à quoi devrait ressembler la toute première tentative d'envol du petit robot martien.

Le déploiement de l’hélicoptère Ingenuity est en cours sur Mars. La Nasa a prévu de tenter le tout premier vol avec le petit robot le 8 avril 2021, au plus tôt. Le rover Perseverance, sous le ventre duquel Ingenuity est encore attaché, a fait basculer l’hélicoptère à la verticale, a précisé le Jet Propulsion Laboratory le 30 mars. Il faut encore déplier deux de ses pieds, et laisser un peu de temps à Ingenuity pour utiliser Perseverance comme source d’énergie, avant leur séparation définitive.

Au 6e sol (le nom du jour sur Mars) de ce déploiement, la mission d’Ingenuity pourra commencer. Une fenêtre de 30 sols (soit 31 jours terrestres) s’ouvrira, lors de laquelle toutes les tentatives de vol et les diverses vérifications devront avoir lieu. Avant de tenter de s’élever pour la première fois, Ingenuity devrait faire bouger ses pales, pour que les équipes de la Nasa s’assurent que tout fonctionne bien. Puis les choses sérieuses pourront commencer.

Que va-t-il se passer le 8 avril prochain (ou un peu plus tard, si la Nasa décidait finalement de décaler la première tentative de vol) ? Les détails de cette première manœuvre sont présentés dans cette animation réalisée par Nino Barbey, motion designeuse pour Numerama.

« Zouuuuu ». // Source : Nino Barbey pour Numerama

Décollage, planage, atterrissage

Lors de ce tout premier vol, il ne faut pas s’attendre à ce qu’Ingenuity parcoure de grandes distances : il se contentera de s’élever, de planer puis de redescendre. Cela représente déjà un gros défi dans l’atmosphère ténue de Mars. Ingenuity doit non seulement résister aux conditions à la surface de la planète, mais aussi voler alors que la pression atmosphérique est bien inférieure à celle que l’on connaît sur la Terre. Lors de cette première tentative de vol, Ingenuity va s’élever à une vitesse de 1 mètre par seconde, planer pendant 20 secondes, puis redescendre (encore à 1 mètre par seconde). L’altitude maximale prévue pour ce vol est de 3 mètres.

Tout cela doit se passer à une distance d’environ 100 mètres par rapport au rover, de façon à ce qu’il puisse directement observer la scène, tout en évitant de le mettre en danger si Ingenuity venait à échouer. L’emplacement de Perseverance pendant les vols de l’hélicoptère a aussi été choisi pour permettre les communications radio entre les deux robots. Perseverance doit servir de relais pour envoyer les commandes vers Ingenuity, qui lui renverra également ses données. Quant au rover, il communique soit directement vers la Terre (avec le Deep Space Network), soit par l’intermédiaire de sondes placées en orbite martienne.

Perseverance et Ingenuity sur Mars, illustration (à peu près à l’échelle). // Source : Nino Barbey pour Numerama

Si la première tentative se déroule correctement (et que l’hélicoptère continue de fonctionner), un deuxième vol pourra être envisagé. Jusqu’à 5 vols maximum pourront ainsi être organisés, sous réserve de disposer d’assez de temps et sur la base des résultats des vols précédents. Il pourrait être prévu de faire monter Ingenuity plus haut (jusqu’à 5 mètres d’altitude), et de le faire voler horizontalement sur quelques mètres. Les vols pourraient durer plus longtemps, environ 90 secondes.

Pour rappel, avec Ingenuity la Nasa vise avant tout à faire une démonstration technologique du vol sur une autre planète. Ingenuity n’embarque pas d’instrument scientifique. L’hélicoptère possède par contre deux caméras : une de navigation en noir et blanc (0,5 megapixel) et une en couleur (13 megapixels). Il devrait ainsi pouvoir immortaliser ses envolées.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo