Le mouvement apparent de Mars dans le ciel l'amène à passer entre deux beaux amas d'étoiles, en mars 2021. La planète rouge donne l'impression de passer entre les Hyades et les Pléiades.

Mars brille dans le ciel du soir, en ce moment. La planète rouge devient visible aux alentours de 19h et jusqu’après minuit. Pas besoin d’instrument pour profiter de son éclat rouge orangé : l’astre est visible à l’œil nu. La planète est par ailleurs en train de se frayer un chemin entre deux amas, en ce début de mois de mars 2021.

Depuis le début du mois, et jusqu’au 26 mars, il est possible de suivre le déplacement de Mars entre les Hyades, sur sa gauche, et les Pléiades, sur sa droite (évidemment, Mars ne passe pas véritablement entre les amas, mais son mouvement vu de la Terre en donne l’impression). Au fur et à mesure des jours, Mars donne l’impression de se déplacer progressivement vers le haut, entre les deux amas.

Pour rappel, voici les moments de visibilité de Mars tout au long du mois, dans la constellation du Taureau.

Dates Visibilité à l’œil nu de Mars
Du 1er au 7 18h40 – 1h
Du 8 au 14 18h50 – 0h50
Du 15 au 21 19h – 0h50
Du 22 au 28 19h10 – 0h40
Du 29 au 31 20h30 – 1h40

Entre les Hyades et les Pléiades

Même lorsque Mars n’est pas dans les parages, les amas des Hyades et des Pléiades peuvent être repérés dans le ciel. Tous deux se trouvent dans la constellation du Taureau. Les Pléiades, ou amas M45, sont probablement l’un des plus célèbres : ses étoiles sont très brillantes, ce qui permet d’en distinguer plusieurs, tandis que l’œil s’habitue (au moins 6 étoiles visibles à l’œil nu, jusqu’à 12 dans d’excellentes conditions).

Quant aux Hyades, c’est un amas très étudié, car il est le plus proche du système solaire, à environ 150 années-lumière de nous. Il forme une sorte de « V » reconnaissable, repérable même sans instrument. L’étoile Aldébéran, située dans ce « V », ne fait cependant pas partie de l’amas (elle est située bien plus près de nous). L’amas des Hyades semble plus éparpillé que les Pléiades, qui paraissent plus compactes.

Les Hyades et les Pléiades. // Source : Flickr/CC/Hypatia Alexandria (photo recadrée)

Mars est déjà passée au plus près des Pléiades le 3 mars dernier, lors d’une conjonction assez serrée (leur prochaine conjonction aussi proche aura lieu en 2038). Généralement, les rapprochements entre la planète rouge et l’amas des Pléiades ont lieu tous les deux ans. Il y aura une exception l’an prochain, car une conjonction est à noter en août 2022 : ceci est lié au fait que la conjonction se produit tôt cette année, et qu’il n’y aura pas de mouvement rétrograde de Mars entre ses conjonctions avec les Pléiades en 2021 et 2022.

Enfin, si vous avez des jumelles, n’hésitez pas à les utiliser : l’observation des Pléiades avec cet instrument, même modeste, peut réserver une belle surprise. Une simple paire de jumelles peut permettre de discerner bien plus que les 6 étoiles habituellement visibles à l’œil nu dans l’amas.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo