Une conjonction très serrée entre les planètes Saturne et Jupiter est prévue ce 21 décembre 2020. Cet événement rare ne se reproduira pas dans les mêmes conditions avant 2080. Voici comment en profiter.

Mise à jour  : retrouvez les plus belles photos de la grande conjonction entre Saturne et Jupiter.

Un phénomène rare va se produire le 21 décembre : la Grande conjonction, c’est-à-dire un rapprochement maximal entre les planètes Saturne et Jupiter, vues dans le ciel. Cet événement astronomique remarquable peut être anticipé, en observant les deux astres s’approcher l’un de l’autre au fur et à mesure du temps qui passe.

Le phénomène devrait être exceptionnel, car l’écart entre les planètes sera très faible : environ un cinquième du diamètre de la Lune, peut-on lire dans la lettre d’information de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). À l’œil nu, les planètes paraitront se frôler. Évidemment, il n’en sera rien dans la réalité : Jupiter et Saturne poursuivront leur ronde autour du Soleil, bien éloignées. Saturne est deux fois plus éloignée du Soleil que ne l’est Jupiter, précise l’IMCCE.

Positions de Saturne et Jupiter à différentes dates. // Source : Via APOD/Sebastian Voltmer (photo recadrée)

Comment voir la Grande conjonction ?

La conjonction a lieu entre deux constellations, celle du Sagittaire et celle du Capricorne. Les deux planètes sont à chercher vers 17h30, selon l’IMCCE. « Il faut un horizon dégagé, les planètes seront à moins de 10° de hauteur vers le Sud-Ouest », explique à Numerama Florent Deleflie, astronome à l’Observatoire de Paris.

Carte du ciel vu de Paris le 21 décembre 2020 à 18h15. Jupiter et Saturne sont si proches qu’on ne les distingue pas l’une de l’autre sur la carte. // Source : Capture d’écran Heavens-Above, annotation Numerama

L’événement peut être saisi à l’œil nu. Si l’on veut voir davantage de détails, et espérer par exemple discerner les lunes de Jupiter (les quatre plus grosses, Io, Europe, Ganymède et Callisto), il faudra s’équiper de jumelles, voire d’un petit instrument.

Pour vous aider à observer les deux planètes à l’œil nu autour du 21 décembre, voici un tableau indiquant leur visibilité.

Jupiter Saturne
Du 7 au 13 17h – 19h10 Sagittaire 17h – 19h20 Sagittaire
Du 14 au 20 17h – 18h50 Sagittaire 17h – 18h50 Capricorne
Du 21 au 31 17h – 18h30 Capricorne

À noter, également, que le soir du 18 décembre, un troisième astre était proche de Saturne et Jupiter : un fin croissant de Lune. Sa présence n’a pas eu d’incidence pour continuer d’admirer les deux planètes. C’était même un assez joli spectacle.

Quand a eu lieu la dernière Grande conjonction ?

La dernière fois que les deux planètes géantes étaient en conjonction, c’était le 28 mai 2000. L’écartement des deux planètes était alors plus grand que celui attendu pour le 21 décembre : il était d’environ 2 fois le diamètre de la Lune. Cette fois-ci, Jupiter et Saturne seront 10 fois plus rapprochées qu’en 2000, détaille l’IMCCE — d’où cette impression qu’elles paraitront presque se toucher.

Que se passe-t-il exactement ?

Pour comprendre ce qui se passe, il faut parler de période synodique Jupiter-Saturne. « Cela correspond au temps que mettent deux planètes pour retrouver une même configuration que précédemment », précise Florent Deleflie. Les conjonctions entre Jupiter et Saturne se produisent après un intervalle de temps (entre 18 et 20 ans), qui correspond à peu près à la période synodique Jupiter-Saturne, selon l’IMCCE. Mais cette fois-ci, la conjonction est tout particulièrement serrée.

Pour pouvoir assister au moment où l’élongation entre les deux astres est minimale (la distance angulaire des deux astres est la plus faible), il faut plusieurs conditions : que les planètes soient levées et qu’il fasse nuit. La carte suivante montre la zone de visibilité du phénomène au moment précis du minimum d’élongation.

Zone de visibilité au moment du minimum d’élongation. // Source : IMCCE, P. Rocher

En tout début de nuit le 21 décembre (le Soleil se couche à 16h54 ce soir-là), les deux planètes seront en conjonction très rapprochée, car leur distance apparente sera minimale. Cependant, il n’est pas besoin d’attendre cet instant précis pour en profiter : toute la période autour de cette date est favorable à l’observation du rapprochement de Saturne et Jupiter. D’autant qu’il faut garder en tête que les planètes se rapprochent de plus en plus de l’horizon : avec le mouvement de la Terre autour du Soleil, on s’approche peu à peu de l’arrivée du Soleil dans l’alignement entre la Terre d’une part, et Jupiter et Saturne d’autre part, décrit l’IMCCE.

À noter que le 21 décembre 2020 correspond aussi à la date du solstice d’hiver. Dans l’hémisphère nord, ce sera le moment des jours les plus courts de l’année.

Quand aura lieu la prochaine Grande conjonction ?

La Grande conjonction suivante entre les deux planètes aura lieu le 31 octobre 2040. Pour avoir un rapprochement identique à celui du 21 décembre 2020 entre Jupiter et Saturne, il faudra attendre encore plus longtemps : il aura lieu en 2080, prévient l’IMCCE.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo