Entre 2019 et 2020, Bételgeuse a connu une surprenante baisse de luminosité. Pour comprendre l'évolution de l'étoile, des scientifiques suggèrent de concevoir un télescope dédié à son observation.

Certains voyaient dans la perte d’éclat de Bételgeuse le signe que l’étoile pourrait évoluer en supernova. La supergéante rouge a déjoué ce pronostic, puisqu’elle est toujours là, dans la constellation d’Orion, presque un an plus tard.

Afin de mieux cerner les évolutions de l’énigmatique étoile, une équipe de scientifiques a proposé de concevoir un télescope spécialement dédié à l’observation de Bételgeuse. Dans leur étude, déposée sur arXiv le 8 octobre 2020 et repérée par Universe Today, ces scientifiques présentent le design d’une installation qui permettrait selon eux d’effectuer un suivi efficace de l’astre.

À quoi ressemblerait ce télescope ?

« Les installations de télescopes optiques d’aujourd’hui ne sont pas optimisées pour surveiller l’évolution temporelle de la surface de Bételgeuse, c’est pourquoi nous proposons dans ce travail un interféromètre à faible coût », peut-on lire dans ce document. Le projet présenté par les scientifiques consiste en une antenne parabolique, avec des télescopes optiques installés sur sa surface. L’objectif est de pouvoir observer Bételgeuse avec une haute résolution angulaire (en distinguant bien les détails).

Projet de télescope pour observer Bételgeuse. // Source : Via arXiv

Pourquoi Bételgeuse intéresse-t-elle autant les scientifiques ? Le changement soudain de luminosité de l’astre, constaté entre 2019 et 2020 (avec un pic le 10 février, lorsque l’étoile n’était plus qu’à 37 % de sa luminosité habituelle), a suscité de nombreux débats. Les observations qui ont été menées ont permis d’établir deux hypothèses pour expliquer le comportement de l’étoile :

Aucune réponse définitive n’a, pour le moment, été apportée. « Si la théorie de la formation de poussière et du blocage est correcte, cet événement est une opportunité remarquable d’assister directement à la formation de poussière autour d’une étoile supergéante », affirment les auteurs. Si l’on sait que les supergéantes rouges contribuent à enrichir chimiquement l’Univers, on comprend moins la manière dont elles perdent de la masse au cours de leur évolution, ajoutent-ils. Et pour cerner un tel processus, il serait crucial de surveiller régulièrement Bételgeuse (au moins une fois par semaine).

L’installation que ces auteurs imaginent serait en mesure de « révéler les phénomènes qui provoquent le processus de perte de masse » de Bételgeuse. Le télescope serait orienté, tout au long de la nuit, vers son unique cible. Même si l’étoile ne pourra pas être observée pendant la deuxième moitié de l’année, l’instrument ne serait pas mis hors service. Le télescope pourrait alors en profiter pour se tourner vers Antarès, une autre étoile supergéante aux caractéristiques surprenantes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo