L'astéroïde 1998 OR2 doit passer dans le voisinage de la Terre le 29 avril 2020, mais il ne faut pas s'inquiéter d'un risque de collision avec notre planète. L'objet, qui suscite néanmoins un intérêt scientifique, a été photographié à deux reprises.

Un astéroïde baptisé 1998 OR2 doit passer à environ 6,3 millions de kilomètres de la Terre le 29 avril 2020. La trajectoire de l’objet ne doit pas inquiéter d’un possible risque de collision avec la Terre. La Nasa l’a confirmé dans un tweet publié au début du mois de mars. Néanmoins, le passage de l’objet reste intéressant : pour les scientifiques, c’est surtout l’occasion d’observer un astéroïde.

1998 OR2 vient ainsi d’être photographié à deux reprises. Il l’a d’abord été dans le cadre du Virtual Telescope Project, qui fait partie de l’observatoire astronomique Bellatrix. C’est l’astronome italien Gianluca Masi qui est à l’origine de ce projet de télescope virtuel, qui permet d’observer le ciel en direct sur Internet, grâce à plusieurs télescopes robotisés. L’image suivante a été obtenue le 24 mars 2020.

L’objet, observé le 24 mars 2020. // Source : Gianluca Masi, The Virtual Telescope Project (photo recadrée)

À quelle distance de la Terre était alors l’objet ?

Lorsque cette image a été obtenue, à l’aide d’un télescope baptisé Elena, l’astéroïde se trouvait à une distance d’environ 25 millions de kilomètres de la Terre. La largeur de l’objet est estimée entre 1,8 et 4,1 kilomètres. Bien que 1998 OR2 passe beaucoup trop loin de notre planète pour représenter un danger, il deviendra sans doute suffisamment brillant pour être observé par les astronomes équipés d’instruments (mais pas assez pour l’être à l’œil nu).

La deuxième image a été obtenue à l’aide du radiotélescope d’Arecibo, situé sur l’île de Porto Rico. « Cette semaine, nous avons observé l’astéroïde géocroiseur 1998 OR2, qui donne l’impression de porter un masque », peut-on lire dans un tweet d’@AreciboRadar du 19 avril (même s’il ne s’agit pas d’un compte officiel, l’observatoire @NAICobservatory a retweeté l’information).

Le Virtual Telescope Project a déjà prévu de diffuser en direct les images obtenues lors de l’approche de l’astéroïde 1998 OR2 à la fin du mois d’avril : il faudra se rendre sur cette page. Pour se rendre compte de la distance qui séparera alors l’astéroïde de notre planète, on peut prendre pour référence la distance entre la Terre et la Lune, soit 384 400 kilomètres. Il faudrait multiplier cette distance par 16 pour obtenir (environ) les 6,3 millions de kilomètres qui vont séparer l’astéroide de la Terre le 29 avril.

Pas d’inquiétude à avoir, confirme la Nasa

Dire que l’objet pourrait frôler la Terre serait donc largement exagéré. « Il est plus grand que les astéroïdes qui passent habituellement à côté de nous, mais il a été découvert en 1989… il y a 31 ans. Nous sommes assez doués pour les suivre, plus ils sont gros, plus c’est facile », commente sur Twitter le planétologue James O’Donoghue, au sujet de 1998 OR2.

« Il n’y a aucune alarme au sujet de cet astéroïde », renchérit la Nasa dans un autre tweet. Il ne faut pas oublier que de très nombreux astéroïdes passent dans le voisinage terrestre. Cette simulation montre par exemple la trajectoire des 80 astéroïdes passés à moins d’une distance lunaire de la Terre en 2019.

Partager sur les réseaux sociaux