Le gel hydroalcoolique est de plus en plus affiché en rupture de stock, à mesure que l’épidémie de coronavirus progresse. Contrairement à ce que l’on imagine, il est très simple à produire à la maison. Ce guide synthétise les recettes partagées par des médecins, journalistes spécialisés et l’OMS.

Les médecins et les autorités le répètent depuis le début de l’épidémie de Coronavirus : le premier réflexe à prendre pour se protéger et protéger les autres et de se laver les mains. La méthode traditionnelle avec du savon est de l’eau est idéale et doit être utilisée si possible, mais l’accès à un robinet (et à du savon dans les lieux publics) n’est pas garanti.

C’est là qu’intervient le gel hydroalcoolique. Ce produit commercialisé aussi bien en pharmacie qu’en grandes surfaces connaît son heure de gloire au moment des épidémies, comme celle du coronavirus. Et pour cause : quelques gouttes sur les mains, bien appliquées sur toute la surface, et presque toutes les contaminations éventuelles s’envolent. Au discours sanitaire s’est même associé un discours marketing, des marques essayant de rendre l’objet plus cool qu’il ne l’est.

Le gel hydroalcoolique à faire soi-même en 3 étapes

Résultat, il tend à devenir un produit miracle dans l’esprit des gens, prenant le rôle que devraient avoir le savon et l’eau : les récentes ruptures de stock évoquée par la presse et sur les réseaux sociaux en témoignent. Ce qui peut vous empêcher d’en avoir un sur vous pour un usage légitime en cette période où les efforts sont concentrés sur l’endiguement de l’épidémie. Pas de panique : le gel hydroalcoolique est facile à faire.

La célèbre journaliste spécialisée en santé Maryn McKenna a partagé sur Twitter sa recette en trois temps.

  • Remplissez deux tiers d’un récipient avec de l’alcool isopropylique 99 % (en vente libre, sur Amazon et probablement dans votre supermarché).
  • Remplissez le dernier tiers du récipient avec du gel à l’aloe vera (en vente libre, sur Amazon et dans les pharmacies / rayons bien-être ou salle de bain des supermarchés.
  • Mélangez doucement).
  • C’est fait, vous avez du gel hydroalcoolique. Vous pouvez tout à fait réutiliser une bouteille achetée dans le commerce pour en faire un distributeur.

La recette simple s’inspire d’un tutoriel écrit par Anne Marie Helmenstine, docteure en sciences biomédicales, publié sur Thought.co. Elle est complétée par quelques gouttes de l’huile essentielle de votre choix, qui aura pour but de parfumer l’ensemble afin de ne pas avoir une odeur d’alcool sur les mains. Gardez bien à l’esprit qu’il ne faut pas s’essuyer les mains après avoir appliqué rapidement la lotion, mais bien laisser sécher — d’où la nécessité de ne pas utiliser d’alcool pur afin de ne pas blesser inutilement votre peau.

L'OMS a un guide très précis pour obtenir une solution à utiliser en milieu médical // Source : OMS

L'OMS a un guide très précis pour obtenir une solution à utiliser en milieu médical

Source : OMS

Cette formule, suffisante pour un usage courant et grand public, peut passer au niveau supérieur si vous avez besoin de désinfectant en grande quantité, avec le dosage recommandé dans les hôpitaux. L’OMS fournit un guide complet avec des doses très précises. Le glycérol 98 % remplace le gel à l’aloe vera et du peroxyde d’hydrogène 3 % vient compléter la solution. En changeant légèrement les quantités, l’alcool isopropylique peut être remplacé par de l’ethanol 96 %.

Certains liens de cet article sont affiliés. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !