Notre planète est au périhélie : elle est au plus près du Soleil, ce 4 janvier 2023. Pourtant, c’est l’hiver dans l’hémisphère nord. Pourquoi avons-nous froid à cette période, si la Terre est plus proche de l’étoile ?

Nous voilà au plus près du Soleil que nous ne le serons jamais en 2023. Ce mercredi 4 janvier, la Terre passe au périhélie. Il n’y a rien de spécial à observer. Vous pouvez simplement retenir qu’aujourd’hui, notre planète est à sa distance minimale sur sa trajectoire avec l’étoile du système solaire. Lors du périhélie, la Terre se trouve à environ 147 millions de km du Soleil.

On pourrait s’étonner que le périhélie de la Terre survienne pendant l’hiver, la saison durant laquelle il fait le plus froid. Pourquoi avons-nous froid alors que nous sommes plus près du Soleil ? Parce que les saisons ne sont pas expliquées par la distance de la Terre au Soleil. Certes, l’orbite de la Terre autour de l’étoile ne dessine pas un cercle parfait, mais une ellipse. D’où l’existence du périhélie et de son contraire, l’aphélie (lorsque la Terre est à environ 152 millions de km du Soleil). Le périhélie survient pendant l’hiver et l’aphélie durant l’été… Mais, attention, cela n’est valable que dans l’hémisphère nord.

Les saisons sont liées à l’axe de rotation de la Terre, incliné

Pour l’hémisphère sud, c’est l’inverse : le périhélie a lieu durant l’été et l’aphélie pendant l’hiver. On comprend donc que la distance entre la Terre et le Soleil n’est pas une explication satisfaisante aux saisons, puisque la situation est différente dans les deux hémisphères terrestres. L’origine des saisons vient en réalité de l’inclinaison terrestre.

L'axe de rotation terrestre est incliné. // Source : Canva
L’axe de rotation terrestre est incliné. // Source : Canva

La Terre est en rotation autour d’un axe (elle tourne sur elle-même), une ligne imaginaire reliant le pôle Nord au pôle Sud de la planète. Nos journées correspondent à un tour complet sur cet axe. Or, cet axe est incliné, de 23,4°, par rapport au plan de l’orbite de la Terre autour du Soleil (on parle aussi de plan de l’écliptique).

L’axe est toujours incliné dans la même direction, pendant que la Terre tourne sur cet axe tout en orbitant autour du Soleil. Par conséquent, une partie de l’année, l’hémisphère nord de la planète est davantage incliné vers le Soleil ; une autre partie, c’est l’hémisphère sud qui est plus incliné vers l’étoile.

Le Soleil chauffe davantage l’hémisphère incliné vers lui : c’est l’été dans cette partie du globe et l’hiver dans l’autre. Quant au printemps et à l’hiver, ils correspondent aux moments où les deux hémisphères reçoivent des quantités de chaleur solaire comparables. On distingue ainsi les équinoxes (printemps, automne) des solstices (été, hiver).


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.