Un petit aimant supraconducteur a atteint une intensité de champ magnétique de 45,5 tesla. Il détrône un autre aimant supraconducteur qui avait établi un précédent record en 1999.

Un aimant plus petit qu’un rouleau de papier toilette a détrôné le record du champ magnétique le plus intense. Ce record a été présenté le 12 juin 2019 dans la revue Nature. Cet aimant est un supraconducteur. Il a réussi à atteindre une intensité de champ magnétique de 45,5 tesla.

À titre de comparaison, un aimant pour le frigo (qui s’accroche bien) a une intensité de 0,01 tesla (ou 100 gauss). Cette mesure de l’intensité d’un champ magnétique est nommée ainsi en référence au scientifique Nikola Tesla. Comme l’explique Nature, seuls les aimants pulsés peuvent atteindre des intensité plus hautes que celle obtenue avec cet aimant supraconducteur.

Des magnets sur un frigo. // Source : Flickr/CC/Sergey Galyonkin (photo recadrée)

Un précédent record établi par un aimant de 35 tonnes

« Cette technologie a un bon potentiel pour changer complètement les applications des champs de haute intensité grâce à sa nature compacte », explique Seungyong Hahn, ingénieur au sein du MagLab et co-auteur de l’étude dans un communiqué. Ce nouveau mini aimant a détrôné un autre aimant à champ continu du MagLab, qui pèse 35 tonnes et peut générer un champ d’une intensité de 45 tesla.

Cet énorme aimant, lui aussi composé de matériaux supraconducteurs, est toujours utilisé par les scientifiques pour faire des recherches sur la physique des matériaux. Le petit aimant de 390 grammes l’a cependant supplanté de 0,5 tesla brièvement lors d’un test.

L’aimant qui détenait le précédent record. // Source : MagLab

Comment est-ce possible ?

Comment ce si petit aimant parvient-il à créer un champ magnétique d’une telle intensité ? Les ingénieurs ont utilisé un composant baptisé « REBCO » (« Rare-earth barium copper oxyde »). Ce terme désigne des supraconducteurs de dernière génération, qui se présentent sous forme de rubans plats (chacun fait une centaine de microns d’épaisseur). Ils peuvent transporter deux fois plus de courant qu’un supraconducteur classique en niobium (un métal de transition). Cette quantité plus importante d’électricité permet d’obtenir un champ plus intense.

Les ingénieurs pensent que leur aimant pourrait atteindre un champ magnétique avec une intensité encore plus haute (jusqu’à 60 tesla). Même s’il n’a atteint les 45,5 tesla que brièvement, ce nouvel objet pourrait révolutionner les travaux sur les aimants supraconducteurs.

Partager sur les réseaux sociaux