Des milliers d'employés avaient demandé à Amazon de mettre en oeuvre un plan de grande envergure contre le changement climatique. Les actionnaires ont rejeté la proposition.

Le climat change peu à peu et cela met en péril la vie de nombreux humains ou animaux. Mais chez Amazon, on a visiblement d’autres chats à fouetter. Ses actionnaires  viennent de voter contre des mesures destinées à limiter l’impact environnemental de l’entreprise, contre l’avis de milliers d’employés, a rapporté The Verge mercredi 22 mai.

Une lettre ouverte signée par 7 700 employés

Amazon employees for Climate Justice (AMZNClimate) est un groupement d’employés. Leur objectif est de pousser Amazon à limiter son impact sur l’environnement, afin de contribuer à limiter le changement climatique.

Des ours polaires. // Source : Max Pixel/CC0 Domaine public (photo recadrée)

7 700 employés ont signé une lettre ouverte rédigée par AMZNClimate — disponible via ce lien en français. Adressée au CEO Jeff Bezos, elle demandait à l’entreprise d’adopter un plan de grande envergure sur le sujet : une forte réduction des émissions de gaz à effet de serre, s’affranchir des combustibles fossiles ou prioriser l’environnement dans la prise de décisions. « Il est temps que Jeff Bezos et le conseil d’administration d’Amazon nous écoute  », ont-ils écrit dans un communiqué, précisant que le plan d’action devrait être « à la hauteur de l’échelle et de l’urgence de la crise climatique  ».

Les actionnaires en ont décidé autrement. Ils ont rejeté cette proposition lors d’un conseil d’administration, a confirmé Amazon.

AMZNforClimate a annoncé qu’il allait présenter une nouvelle résolution aux actionnaires tous les ans, jusqu’à ce qu’ils prennent de réelles mesures contre le réchauffement climatique. De nouvelles actions sont également prévues ces prochains moins, indique le communiqué.

Des employés déçus

Amazon a fait des efforts ces derniers mois, reconnaît AMZNforClimate. Le géant s’est engagé avec le projet «  Shipment Zero » à «  atteindre une empreinte carbone neutre pour toutes ses livraisons  » — d’ici 2030, cela doit déjà concerner la moitié des livraisons. Il s’est aussi engagé à rendre public un bilan de son empreinte carbone globale. Mais ce n’est selon le groupement de salariés pas suffisant.

Une manifestation organisée après le vote. // Source : AMZNforClimate

Weston Fribley, un ingénieur qui avait co-rédigé la première résolution, s’est dit déçu : « Nous sommes fiers du succès d’Amazon, auquel nous avons contribué, [mais] nous voulons être fiers aussi des valeurs de l’entreprise ». Jamie Kowalski, également ingénieur, a lui estimé qu’Amazon avait les ressources et le poids nécessaires pour « montrer la voie à suivre » aux autres entreprises. « Jeff, tout ce dont nous avons besoin, c’est de votre soutien, a ajouté Emily Cinningham, une designeuse. Allez-vous ignorer (…) la plus grande responsabilité que vous ayez jamais eue : de prendre la main sur le sujet du climat qui importe plus que tout ? »

Jeff Bezos ne s’est pas exprimé sur le sujet pour le moment. Les actionnaires de son entreprise ont pris le 22 mai d’autres décisions importantes. Ils ont voté pour une proposition visant à limiter les ventes de l’outil de reconnaissance faciale d’Amazon à des organes gouvernementaux. Celui-ci s’appelle Rekognition. Il existe depuis 2016 et est largement controversé. Le géant a été invité plusieurs fois à ne pas le fournir au gouvernement, sans succès. Certains, comme l’ACLU, une organisation de défense des libertés civiles, estiment que cela facilite la surveillance étatique.

Crédit photo de la une : Wikimedia

Partager sur les réseaux sociaux