En 2019, l'Inde doit réaliser la mission Chandrayaan-2. Il s'agit de placer une sonde spatiale en orbite autour de la Lune et d'y déposer un atterrisseur et un astromobile.

Dans l’espace, l’Inde ne fait pas que générer des débris en orbite autour de la Terre. Le pays a heureusement aussi des projets autrement plus pacifistes que la destruction de satellites à coups de missiles. Ainsi, au cours du second semestre 2019, l’organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO), prévoit d’envoyer sur la Lune non seulement son tout premier atterrisseur, mais aussi un astromobile.

Geosynchronous Satellite Launch Vehicle
Le GSLV. // Source : ISRO

Nom de la mission ? Chandrayaan-2.

Le décollage de la fusée qui transportera l’ensemble surviendra entre le 9 et 16 juillet 2019 pour un alunissage vers le 6 septembre. Par rapport à Chandrayaan-1, qui s’est déroulée il y a maintenant plus de dix ans, à cheval entre 2008 et 2009, comportera donc deux modules de plus : outre l’orbiteur, il y aura l’atterrisseur, baptisé Vikram, et le rover, nommé Pragyan.

En cas de succès, l’Inde deviendrait le quatrième pays à réussir à poser un engin sur le sol lunaire après l’URSS, les États-Unis et la Chine. New Delhi a toutefois failli se faire doubler au cours du printemps par Israël. La société israélienne SpaceIL avait mis au point son propre atterrisseur, Beresheet, mais celui-ci s’est écrasé, vraisemblablement à cause d’une erreur humaine.

Il est à noter que l’Inde a déjà réussi à « atteindre » la Lune avec Chandrayaan-2, mais il ne s’agissait pas d’un atterrissage conventionnel : le pays avait en effet largué un impacteur, Moon Impactor Probe (MIP), qui au cours de sa chute a filmé la descente et réalisé un certain nombre de mesures. Cette fois, il s’agit de toucher le sol en maîtrisant la descente de l’appareil.

Soucieux de s’assurer un accès indépendant à l’espace, l’Inde ne fera appel à aucune puissance étrangère pour sa mission. Le décollage de la mission se fera en effet à l’aide d’un lanceur maison : le GSLV (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle)  de troisième génération (Mk III). De même, le site de lancement se situe au sud-est du pays, au centre spatial Satish-Dhawan, le long de la côte.

Crédit photo de la une : Flo

Partager sur les réseaux sociaux