Pragyan, le rover de la mission indienne Chandrayaan-3 sur la Lune, a trouvé du soufre. C’est la première fois que l’on détecte avec certitude cet élément sur la Lune, dans cette zone proche du pôle Sud.

La mission indienne Chandrayaan-3 ne chôme pas sur la Lune. Arrivé sur place le 23 août 2023, son atterrisseur Vikram a permis à l’Inde de devenir le quatrième pays à se poser sur la Lune. Pas n’importe où : Chandrayaan-3 a visé la région polaire sud de la Lune. Bien que la mission ne soit pas complètement au pôle Sud, ce choix n’est pas anodin, car le pôle Sud de la Lune est un endroit prometteur.

Sitôt arrivé, Chandrayaan-3 a entrepris de déployer le rover Pragyan et de prendre la température de la Lune grâce à l’atterrisseur. Une nouvelle première scientifique vient d’être accomplie, cette fois par le rover : l’ISRO, l’agence spatiale indienne, a indiqué le 29 août 2023 que l’un des instruments du rover a trouvé du soufre sur la Lune. « L’instrument LIBS (Laser-Induced Breakdown Spectroscope) à bord du rover confirme sans ambiguïté la présence de soufre dans la surface lunaire près du pôle Sud, grâce aux toutes premières mesures in situ », souligne l’ISRO sur X (Twitter).

Les traces de roues du rover de Chandrayaan-3 sur la Lune, le 27 août 2023. // Source : Via X @ISRO
Les traces de roues du rover de Chandrayaan-3 sur la Lune, le 27 août 2023. // Source : Via X @ISRO

Cette détection de soufre est inédite dans cette zone. Comme le souligne l’ISRO dans un communiqué plus détaillé, une telle mesure « n’était pas possible avec les instruments embarqués sur les orbiteurs ». Grâce à Pragyan, les scientifiques ont désormais une mesure nette de la présence de soufre à cet endroit.

@numerama

La mission indienne Chandrayaan-3 a réalisé sa première expérience : elle a pris la température du sol lunaire à un endroit bien particulier. Une première mondiale, qui a permis de recueillir des données importantes. #chandrayaan #espace #lune #incroyable #numerama #astronomie

♬ son original – Numerama

Le soufre, une ressource utile sur la Lune ?

Cet élément aurait pu être libéré par des volcans relativement récents sur la Lune. Il n’est pas exclu que du soufre soit piégé dans la glace d’eau, qui se situe elle-même dans des cratères du pôle Sud de la Lune. On pourrait donc imaginer que la glace d’eau, exposée à des radiations, ait laissé s’échapper du soufre. Le lien entre la glace d’eau et le soufre reste à démontrer, mais la découverte de Chandrayaan-3 est prometteuse. Le soufre serait un élément très intéressant sur la Lune. Il pourrait servir de ressource, car on sait que le soufre peut être extrait par chauffage.

L’instrument LIBS, impliqué dans la trouvaille, est un spectroscope laser, chargé de mesurer la composition chimique de la surface de la Lune. Il est installé à bord du rover et fonctionne à l’aide d’une impulsion laser, envoyée à la surface des matériaux à analyser. « L’impulsion laser génère un plasma extrêmement chaud et localisé », indique l’ISRO. La lumière produite par le plasma peut ensuite être analysée par les détecteurs de Pragyan, qui déterminent la composition du matériau.

Pragyan embarque peu d’instruments : en plus de LIBS, il possède également un spectroscope APIXS (Alpha Particle Induced X-ray Spectroscope) qui se concentre lui sur la composition des roches lunaires ; et quelques caméras sont positionnées à l’avant du rover. La première tâche du rover de Chandrayaan-3 était de démontrer que l’Inde peut se déplacer en toute sécurité à la surface de la Lune. C’est désormais fait, le rover peut donc vaquer à ses activités scientifiques. Le temps est compté, car la mission Chandrayaan-3 n’est pas censée durer plus de 2 semaines sur la Lune.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !