Alors qu’ils patientaient pour observer des Perséides, le bel essaim d’étoiles filantes du mois d’août, des observateurs ont été surpris de voir des satellites Starlink.

Les Nuits des étoiles 2023, c’est déjà terminé. Des curieux et curieuses ont pu en profiter pour admirer le ciel en compagnie d’astronomes bénévoles, un peu partout en France. L’un des spectacles les plus attendus était celui des Perséides : ce bel essaim d’étoiles filantes était à son maximum d’activité dans la nuit du 12 au 13 août.

Cependant, un autre élément imprévu s’est invité dans le ciel pendant ces nuits étoilées. C’est ce que plusieurs observateurs et observatrices ont constaté : en patientant dans l’espoir de voir des Perséides, ils et elles ont aperçu des satellites Starlink voyageant dans le ciel.

D’où venait ce train de satellites Starlink ?

Ce nouveau train de satellites Starlink a été lancé par une Falcon 9 de SpaceX le samedi 11 août, depuis la Floride. Au total, ce sont 22 nouveaux engins qui ont été déployés le 11 août, pour compléter ce vaste réseau de satellites. Quelques jours après leur lancement, les satellites Starlink évoluent en file et peuvent donc être vus aisément dans le ciel nocturne — ils s’éloignent ensuite progressivement les uns des autres. C’est cette file de satellites, encore assez rapprochés, que des chasseurs de Perséides ont ainsi pu contempler.

Le service Starlink vise à fournir un accès à Internet depuis l’espace, via une constellation de milliers de satellites en orbite autour de la Terre. De nombreux astronomes ne voient pas d’un bon œil la prolifération de tels satellites, qui peuvent représenter une pollution lumineuse gênante pour les observations.

Différencier une étoile filante d’un satellite

Peut-être avez-vous profité du week-end pour faire vos propres observations du ciel, mais vous n’êtes pas certain de ce que vous avez vu ? Il existe des manières de faire la différence entre un satellite et une étoile filante. À l’observation, une étoile filante est un phénomène très bref, qui ne dure pas plus de quelques secondes. Un satellite met plus de temps à passer, cela peut lui prendre plusieurs minutes de traverser la voûte céleste. Sur une photo, on peut faire la différence grâce à la longueur de la trainée lumineuse.

Étoile filante de l'essaim des Perséïdes et Voie lactée. // Source : Flickr/CC/Greg Chow (photo recadrée)
Une étoile filante de l’essaim des Perséides. // Source : Flickr/CC/Greg Chow (photo recadrée)

Ce n’est pas la première fois que des satellites Starlink font de l’ombre à une pluie d’étoiles filantes. Ces engins ont aussi, par le passé, empêché de photographier une belle comète. L’ambitieuse constellation de satellites pourrait même perturber le suivi des astéroïdes potentiellement dangereux par la Nasa.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !