Avec les fortes chaleurs, la tentation est grande d’allumer la climatisation au bureau, ou même chez soi. Mais selon la croyance populaire, trop de clim aurait tendance à nous enrhumer. Cette fausse idée s’explique par certains effets négatifs de la climatisation.

Si la France n’est pas connue pour son climat aride, avec le réchauffement climatique, nous sommes de plus en plus sujets à des périodes de canicule et aux vagues de chaleur. Le recours à la climatisation dans les espaces qui en sont pourvus risque donc d’être de plus en plus fréquent, malgré son impact néfaste sur l’environnement. Avec en parallèle, la peur pour certains d’attraper un virus à cause de ce système qui permet de filtrer l’air et de le rafraichir.

Lors des périodes de températures élevées, le recours à la clim est plus fréquent. // Source : Photo de Joaquin Carfagna
Avec les températures élevées, le recours à la clim est plus courant. // Source : Photo de Joaquin Carfagna

On n’attrape pas un virus à cause de la climatisation

Il s’agit bien d’une croyance populaire qui n’est pas scientifiquement fondée. D’après la docteure Faïza Bossy, interrogée par Numerama, la réponse est claire : « Un virus se transmet par des gouttelettes qui sont projetées par une personne infectée, un contact de main à main, ou des objets contaminés. Donc est-ce qu’on peut attraper un rhume à cause de la clim ? Non ».

« Donc est-ce qu’on peut attraper un rhume à cause de la clim ? Non »

Alors que la transmission des agents viraux ne peut pas se faire directement par la climatisation, la professionnelle de santé confirme tout de même que ce préjugé sur la climatisation vient bien de quelque part.

La clim ne peut pas directement vous faire attraper un rhume. // Source : Photo de cottonbro studio. Pexels.
La clim ne peut pas directement vous faire attraper un rhume. // Source : Photo de cottonbro studio. Pexels.

Une climatisation trop froide peut nous rendre vulnérables aux infections

Car, si la clim ne peut pas nous faire attraper un virus directement, dans certains cas, elle peut favoriser l’affaiblissement du système immunitaire, qui va ensuite permettre la transmission virale. S’il y a plus de 7 degrés de différence entre la température extérieure et la température intérieure, le corps risque de subir une agression thermique, mauvaise pour la santé. D’où l’intérêt de ne pas pousser votre climatiseur au maximum, même s’il fait très chaud.

« Au sein de votre cerveau, il y a un thermostat, une sorte de radiateur qui est l’hypothalamus et qui doit maintenir en permanence en équilibre la température centrale pour protéger le cœur, le cerveau puis tous les autres organes. », explique Faïza Bossy. Problème : lorsque que les variations de température sont trop importantes, ce thermostat fatigue et a du mal à se réguler sur le long terme, nous rendant plus vulnérables aux infections. C’est particulièrement le cas chez les personnes fragiles : les nourrissons, les personnes âgées et celles qui ont des maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète ou l’obésité.

L’entretien de la climatisation est primordial

On ne peut pas être directement infecté par un virus à cause de la climatisation, mais avec une clim en mauvais état, vous pouvez en revanche avoir affaire à des bactéries nocives. Lorsque l’entretien est défaillant, « au niveau du filtre, on peut avoir un renouvellement d’air qui n’est pas sain et dans certaines vieilles climatisations, des bacs à eau qui ne sont pas nettoyés, avec des moisissures et des bactéries qui peuvent être déposées. On se retrouve avec des transmissions de ces bactéries par le matériel », avertit la médecin.

Attention aux vieux appareils de climatisation, ils peuvent contenir moisissures et bactéries. // Source : Photo de Tom Fisk. Pexels.
Attention aux vieux appareils de climatisation, ils peuvent contenir moisissures et bactéries. // Photo : Tom Fisk. Pexels

Climatiser peut entrainer quelques effets délétères

Là encore, c’est une question de bon sens. Il ne faut pas que l’air climatisé soit trop froid, au risque de voir ses muqueuses asséchées (bouche, narines, larynx) et d’avoir les yeux irrités. Au point parfois de finir avec une conjonctivite. Mais là encore, ce n’est pas une infection liée à un virus comme le rhume. Pour pallier cet air sec, il faut humidifier en s’hydratant et en mettant des gouttes dans les yeux, si besoin.

Autre situation : si l’air de la clim vient directement sur notre cou, des douleurs cervicales peuvent aussi apparaitre avec la contraction des muscles. Il faut donc faire attention à ne pas se placer trop proche.

Pour Faïza Bossy, la climatisation est un outil supplémentaire de confort, qui est utile dans des lieux collectifs comme des bureaux ou des maisons de retraite, pour assurer notre productivité et le maintien de l’état de santé des personnes âgées. Mais pas dans les habitations individuelles. « Il faut plutôt penser à s’hydrater, à être dans des zones ombragées en fermant les volets et à avoir une bonne nutrition, qui soit riche en produits hydriques. [Donc] s’adapter à son environnement de façon naturelle par des choses pratico-pratiques. », résume la professionnelle. En cas de fortes chaleurs, veillez donc à adopter l’alimentation adéquate et à boire en quantité suffisante.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !