La clim (mobile ou fixe), c’est le moyen imparable pour faire baisser la température de son logement. Problème : c’est aussi le moyen le plus polluant et le plus énergivore. Voici quelques conseils pour climatiser mieux (et moins cher). 

Alors que le 3 juillet dernier a été déclaré jour le plus chaud du monde (record aussitôt battu le lendemain), refroidir l’intérieur de nos logements devient un besoin vital. Et le moyen le plus efficace d’y parvenir, c’est la climatisation. Or, on le sait bien, un climatiseur est un non-sens écologique.

Tout climatiseur fonctionne de la même manière : il produit de l’air frais à l’intérieur en rejetant de l’air chaud à l’extérieur. En utilisant nos climatiseurs, nous contribuons à réchauffer l’air de nos villes. Une étude menée par Météo France et le CNRS, publiée en janvier 2012 dans International Journal of Climatology, concluait qu’un doublement du nombre de climatiseurs à Paris risquerait de faire augmenter la température extérieure de 2 degrés Celsius.

Ceci étant dit, face aux canicules qui frappent durement les grandes villes, il est parfois impossible de refroidir l’intérieur de nos bâtiments autrement qu’avec la climatisation — notamment pour protéger certaines populations fragiles. Voici quelques conseils pour l’utiliser au mieux, afin de limiter au maximum votre impact environnemental et votre consommation d’énergie.

Ne pas abuser sur la température

Lorsque vous lancez votre climatiseur, privilégiez un écart de 8°C maximum avec la température extérieure. Quand il fait 35°C à l’extérieur, on vous invite à régler votre climatisation sur 27°C à l’intérieur. 

La nuit, il est préférable d’opter pour un écart de 5°C afin de dormir sans attraper froid. À noter que certains appareils proposent désormais un « mode sommeil » (sleep mode), ajustant automatiquement la température au cours de la nuit. Le mode programmation est aussi une option pour que l’appareil se coupe quelques heures après vous être endormis.

Autre réflexe à éviter : régler le thermostat sur la température minimale. En voulant rafraîchir la pièce très rapidement, vous augmentez surtout drastiquement votre consommation d’électricité pour un résultat limité. Baisser d’un degré votre climatiseur peut vous permettre de réduire de 20 à 25 % la consommation d’énergie.

Attention à bien régler la température de la clim ! // Source : Canva
Attention à bien régler la température de la clim, qu’elle soit fixe ou mobile ! // Source : Canva

Choisir le bon moment

L’avantage d’un climatiseur, c’est qu’à peine lancé, il diminue rapidement la température de la pièce. Il ne sert à rien de le mettre en route en continu lorsque vous vous absentez. Il suffit de l’activer lorsque vous vous installez dans une pièce.

Pour éviter de surconsommer et de réchauffer l’air extérieur, vous pouvez allumer votre climatiseur uniquement lorsque vous en ressentez le plus le besoin. 

Laisser la chaleur dehors

Évidemment, lorsque vous lancez votre climatiseur, pensez à fermer vos portes et vos fenêtres pour conserver la fraîcheur générée. Comme nous l’expliquions dans notre article compilant quelques conseils pour survivre à la chaleur, pensez à fermer vos volets, rideaux et stores pendant les heures les plus chaudes de la journée afin d’empêcher la chaleur de rentrer. Pensez aussi à aérer votre logement tôt le matin et tard le soir afin de renouveler l’air. Vous pourrez ainsi utiliser votre climatiseur en ultime recours quelques heures par jour au maximum.

Limiter les sources de chaleur

Tous nos appareils électriques produisent de la chaleur. Lorsque votre climatisation est en route, évitez d’en utiliser trop en même temps. Four, machine à laver ou lave-vaisselle, mieux vaut les lancer aux heures les plus fraîches de la journée ou limiter leur usage dans des pièces où la clim’ est en route. Bonus : cela vous permettra de faire des économies d’énergie.

Remplacer son vieux climatiseur

Ce n’est pas une surprise : nos vieux climatiseurs sont bien moins efficaces et plus énergivores que les plus récents. Soyons clairs, on ne vous invite pas à racheter un nouvel appareil chaque année, mais à vous doter d’un climatiseur performant et sobre énergétiquement. Une climatisation réversible est par exemple à privilégier par rapport à un climatiseur classique. La plupart des climatiseurs fonctionnent maintenant en mode chaud, ce qui leur permet d’être beaucoup plus performants et peu consommateurs d’énergie. Face à un mode de chauffage traditionnel, vous pouvez gagner en efficacité. Si vous souhaitez opter pour un climatiseur mobile, voici notre sélection.

Entretenir ses appareils

Pour limiter au maximum vos factures d’électricité et profiter au maximum des capacités de votre climatiseur, pensez à entretenir régulièrement votre appareil. En plein été, il est recommandé de nettoyer les filtres toutes les deux ou trois semaines. Sans ça, vos filtres se retrouvent vite obstrués, l’air frais rejeté circule moins bien et votre clim’ utilise plus d’énergie pour fonctionner.

À noter : si vous êtes équipé d’une pompe à chaleur réversible, vous devez faire appel à une société d’entretien spécialisée en climatisation.

Faire isoler son logement

Pour limiter au maximum l’utilisation de sa climatisation, la solution la plus efficace et la plus pérenne consiste à faire isoler son logement avec des matériaux de construction pensés pour. Bien sûr, en tant que locataire, votre marge de manœuvre est limitée. C’est votre propriétaire qui est en charge des travaux de rénovation. Mais, pour rappel, si vous habitez dans un logement classé F ou G lors d’un diagnostic de performance énergétique (DPE), vous avez le droit de demander une rénovation thermique par votre propriétaire, et ce depuis la loi Climat et résilience de 2021. S’il/elle refuse, il/elle ne pourra pas augmenter votre loyer. Bon à savoir. 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !