À l’occasion du nouveau lancement du Falcon Heavy, SpaceX a dévoilé une vidéo impressionnante, dans laquelle on peut voir la coiffe de la fusée atteindre une vitesse de plusieurs milliers de km/h.

Après un lancement perturbé par une météo calamiteuse, le Falcon Heavy a réussi son décollage dans la nuit du 30 avril au 1er mai 2023. La fusée va pouvoir accomplir la mission que lui a confiée SpaceX : transporter un satellite de télécommunications et d’autres charges utiles. L’envoi dans l’espace du Falcon Heavy est d’ailleurs l’occasion pour l’entreprise américaine de dévoiler les prouesses techniques de son engin.

Dans une vidéo partagée sur son compte Twitter le 2 mai, Space X a montré à quoi ressemble la rentrée atmosphérique d’une demi-coiffe de Falcon Heavy, grâce à une caméra installée dessus. Et, c’est rapide, très rapide. Selon Space X, cette opération d’un retour de coiffe est la plus « chaude et la plus rapide » tentée par l’entreprise. « Le carénage est rentré dans l’atmosphère à une vitesse qui dépasse 15 fois la vitesse du son, créant une grande trainée de plasma dans son sillage. »

Selon le médiateur scientifique Pierre Henriquet, la coiffe du Falcon Heavy aurait atteint une vitesse de 18 000 km/h. À titre de comparaison, une telle vitesse permettrait de faire 23 fois un Paris – Marseille en une heure ou de faire moins de 2 Paris-Tokyo sur la même durée.

La centième réutilisation de cette coiffe de SpaceX

Tandis qu’elle atteignait cette vitesse ahurissante, la coiffe du Falcon Heavy était aussi en train d’être réutilisée pour la 100e fois. La coiffe est un élément important de la fusée. Elle doit protéger la charge utile des frottements de l’air et des turbulences externes. Elle se désassemble pour préparer la libération de la charge utile dans l’espace lorsque la densité de l’atmosphère est suffisamment faible.

coiffe-falcon-9
Une coiffe de fusée Falcon 9. // Source : Thiep Nguyen & Christopher Wiant

Depuis 2019, SpaceX récupère cette coiffe. Si pendant un temps, l’entreprise ne pouvait récupérer qu’une seule des deux sections, elle arrive à ramener les deux morceaux à bon port depuis 2020. Cela permet à SpaceX de réutiliser cette coiffe pour plusieurs missions spatiales.

Pour récupérer les coiffes, SpaceX a travaillé sur deux méthodes. La première se repose sur un filet tendu au-dessus d’un navire, pour attraper chaque morceau avant qu’ils ne touchent l’océan, et des parachutes présents dans chaque section de la coiffe pour ralentir la chute. La seconde méthode est moins spectaculaire, puisqu’elle consiste à repêcher les segments à la surface de l’eau, lorsqu’ils n’ont pas coulé.

C’est un enjeu important pour SpaceX, qui mise sur une stratégie de lanceurs récupérables, à bas coût et réutilisables. Mais la coiffe utilisée pour le Falcon Heavy ne pourra probablement pas être utilisée pour le Starship, qui va devenir dans quelques années la fusée phare de SpaceX.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !