La fusée Falcon Heavy est contrainte de rester au sol depuis plusieurs jours en Floride. Le temps est trop défavorable.

Décollera ? Décollera pas ? Pour l’instant, SpaceX doit se faire une raison : sa fusée Falcon Heavy est clouée au sol. En cause : la météo catastrophique au-dessus de la Floride, là où se trouve le centre spatial Kennedy. Le vol du lanceur le plus puissant de l’entreprise américaine — en attendant le Starship — a été constamment repoussé ces jours-ci.

Le Falcon Heavy rate ses fenêtres de tir à cause de la météo

Initialement, l’envol du Falcon Heavy était planifié pour le 18 avril. Il a été décalé une première fois au 26. « Les conditions météorologiques sont actuellement favorables à 50 % pour le décollage », écrivait alors l’entreprise américaine. Décision est alors prise de glisser le décollage au 27. Les conditions étaient alors meilleures, favorables à 60 %.

Falcon Heavy fusée
Qu’est-ce qui est immense et qui attend ? Le Falcon Heavy. // Source : SpaceX

Meilleures, mais finalement insuffisantes. « En raison de conditions météorologiques défavorables, l’équipe renonce au lancement de la mission ViaSat-3 Americas par le Falcon Heavy prévu ce soir », annonçait la société. Une nouvelle tentative a été fixée au 28. Selon les projections météorologiques, les conditions étaient favorables à 70 % en fin de fenêtre de tir.

Mais là encore, impossible d’allumer les moteurs de la fusée, toujours à cause d’un temps exécrable. Une météo défavorable qui va se prolonger au cours du week-end. « Des conditions météorologiques défavorables sont à nouveau prévues pour le lancement de samedi », relève SpaceX dans un dernier point d’étape, le 29 avril. En l’état, c’est un tir le 30 (1er mai en France) qui est espéré.

Les conditions sur place sont effectivement difficiles. « La tempête qui s’est abattue sur la Floride la nuit dernière [le 27 avril, NDLR] a provoqué de la grêle, des tornades et des éclairs », indiquait SpaceX, en partageant une photo du pas de tir. Il y a même un éclair qui a frappé la tour du complexe de lancement 39 — ce qui a entrainé des vérifications sur le Falcon Heavy.

L’option d’un vol le 30 avril est-elle réaliste ? Les estimations météorologiques ne sont pas du tout encourageantes. La côte est de la Floride — là où se trouve le centre spatial Kennedy — est encore promise à du mauvais temps. Les projections évoquent des averses, d’éventuels foyers orageux et même de grêle. SpaceX n’est pas à l’abri d’un énième report.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.