Une comète prometteuse a été découverte par les astronomes. C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS) pourrait être observée en octobre 2024. Son éclat rivaliserait avec celui d’étoiles très brillantes.

Il est désormais trop tard pour espérer voir la comète C/2022 E3 (ZTF) à l’œil nu en France. Cette belle et verte comète ne reviendra plus jamais nous voir. Toutefois, d’autres comètes pourraient nous faire une surprise semblable d’une visite à l’avenir. L’une d’elles est déjà prometteuse pour l’année 2024, comme l’a repéré ScienceAlert le 7 mars 2023.

Cette comète, nommée C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS), a été découverte récemment, le 22 février 2023. De plus amples recherches ont montré que l’objet se cachait dans des observations du 12 décembre 2022, du Zwicky Transient Facility (ZTF), un relevé du ciel mobilisant une caméra de l’observatoire Palomar (Californie). Au départ, l’objet avait été baptisé A10SVYR, puis sa nature cométaire a été confirmée le 24 février. L’animation suivante donne une idée de sa trajectoire.

La comète sera proche de la Terre à l’automne 2024

Cette comète est en train de s’approcher du Soleil et de notre planète. Lors de son approche dans notre voisinage, elle pourrait fortement briller dans le ciel nocturne, avec bien plus d’intensité que certaines étoiles. Sa brillance pourrait être maximale au mois d’octobre 2024. Le périhélie de C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS), c’est-à-dire le moment où elle sera à son point le plus proche du Soleil, est prévu le 28 septembre 2024. Quelques semaines après, le 13 octobre, elle devrait être au plus près de la Terre.

Observations de la comète en février 2023. // Source : Wikimedia/CC/	Филипп Романов (Filipp Romanov)
Observations de la comète en février 2023. // Source : Wikimedia/CC/ Филипп Романов (Filipp Romanov)

La magnitude sert à décrire l’éclat apparent d’un astre dans le ciel. Plus l’objet est lumineux, plus sa magnitude est faible. La magnitude limite de l’œil nu est de 6. Celle de la pleine Lune est de -12,6.

Il est encore tôt pour affirmer que la comète sera particulièrement brillante, car ce type d’objet est imprévisible. Il est complexe de prévoir comment une comète réagira à l’approche du Soleil (par exemple, une comète peut se désintégrer). Cependant, les estimations actuelles prévoient une magnitude de 0,7 au moment du périhélie de C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS), souligne ScienceAlert. À titre de comparaison, Antarès (l’étoile la plus brillante de la constellation du Scorpion) a une magnitude estimée à 1,06.

On peut donc raisonnablement espérer que la comète soit éclatante. Sa magnitude pourrait même atteindre -0,2 lorsque la comète approchera de la Terre. Pour l’instant, C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS) est encore loin : elle évolue à un milliard de km de nous. Il faudra patienter pour découvrir si elle sera, ou non, la comète de l’automne 2024.


Le futur de Numerama arrive bientôt ! Mais avant ça, on a besoin de vous. Vous avez 3 minutes ? Répondez à notre enquête