Bételgeuse n’a pas explosé en supernova, comme certains s’y attendaient. L’étoile a été cachée par un nuage de poussière. Mais, son comportement ne cesse pas d’intriguer : l’intérieur de l’astre semble « rebondir ».

La perte d’éclat de l’étoile Bételgeuse, constatée entre fin 2019 et début 2020, continue de fasciner. Son impressionnante baisse de luminosité avait pu faire penser que Bételgeuse était prête à exploser, ce qui pouvait engendrer une supernova. En réalité, l’étoile n’est pas morte : Bételgeuse a temporairement été dissimulée par un nuage de poussière.

De nouvelles observations de l’étoile, réalisées avec le télescope spatial Hubble, montrent que Bételgeuse est en train de « se rétablir » après cet événement. Dans un communiqué publié le 11 avril 2022, accompagnant une étude soumise à The Astrophysical Journal, la Nasa rapporte que l’étoile continue toutefois d’avoir un étrange comportement.

Bételgeuse a vécu un bouleversement

« Bételgeuse a subi une éjection de masse en surface. Les conséquences de l’événement d’assombrissement ont clairement affecté l’atmosphère de l’étoile », lit-on dans cette étude. Ce type d’événement rappelle les éjections de masse coronale qui se produisent sur le Soleil. Ces éjections accompagnent parfois les éruptions solaires : ce sont des nuages magnétisés, se propageant dans le milieu interplanétaire. L’éjection de Bételgeuse est encore plus impressionnante que celles du Soleil : elle a expulsé 400 milliards de fois plus de masse qu’une éjection de masse coronale « classique ».

bétel hubble
Changements de luminosité de Bételgeuse. // Source : NASA, ESA, Elizabeth Wheatley (STScI)

Il faut du temps à Bételgeuse pour se remettre de cette éjection, que la Nasa décrit comme un « bouleversement ». « Bételgeuse continue à faire des choses très inhabituelles en ce moment : l’intérieur est en quelque sorte en train de rebondir », décrit Andrea Dupree, co-autrice de l’étude, astrophysicienne au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, citée par la Nasa.

À l’intérieur de l’étoile, « une cuve de machine à laver déséquilibrée »

Pendant 200 ans, les chercheurs qui se sont intéressés à l’étoile ont pu constater sa variabilité, avec des oscillations sur une période de 400 jours. Or, ces pulsations semblent aujourd’hui perturbées, car les scientifiques ont constaté qu’elles avaient disparu. Les cellules à l’intérieur de l’étoile, responsables de cette pulsation en temps normal, pourraient être en train de « se balancer comme une cuve de machine à laver déséquilibrée », décrit la Nasa. Une autre image assez parlante, utilisée par l’agence spatiale, est celle d’un dessert en gélatine, posé sur une assiette que l’on serait en train d’agiter.

Grâce à toutes ces données rassemblées sur l’évolution de Bételgeuse, avant, pendant et après l’éjection, les scientifiques peuvent retracer l’histoire de cet événement, rarement observé. « Nous observons l’évolution stellaire en temps réel », résume Andrea Dupree.