Une nouvelle image de la supergéante rouge Bételgeuse montre clairement sa baisse de luminosité et le changement de sa forme apparente. Des panaches de poussières émis par l'astre ont aussi été immortalisés.

Une nouvelle image de l’étoile Bételgeuse permet de se rendre compte de son impressionnante baisse de luminosité. L’astre est scruté par une équipe de scientifiques depuis plusieurs mois. La nouvelle image a été présentée par l’Observatoire européen austral (ESO) le 14 février 2020.

Le cliché permet d’observer l’évolution de la surface de la supergéante rouge. Non seulement l’astre apparaît moins lumineux qu’il y a quelques mois, mais un changement de sa forme apparente est notable. L’ESO a publié une animation pour comparer le cliché, qui date du mois de décembre 2019, à un autre obtenu en janvier. Il est aussi possible de zoomer sur l’image via ce lien.

Bételgeuse avant et après son importante baisse de luminosité. // Source : ESO/M. Montargès et al. (photo recadrée)

36 % de sa luminosité habituelle

L’image montre qu’une sorte de tâche sombre semble être apparue en bas à droite de l’étoile, comme le relève Ciel et Espace. L’ESO indique dans son communiqué que la luminosité de Bételgeuse représente actuellement 36 % de sa luminosité en temps normal. Le destin de l’étoile est de devenir un jour une supernova. La perte d’éclat de Bételgeuse a pu faire penser à certains chercheurs que c’était peut-être ce qui allait arriver à l’astre très bientôt. Mais l’équipe qui a obtenu la nouvelle image considère cette hypothèse avec prudence.

« Nous travaillons actuellement sur deux scénarios : l’un repose sur un refroidissement de la surface, généré par une activité stellaire exceptionnelle, l’autre sur l’éjection de poussière le long de la ligne de visée », explique Miguel Montargès, l’astronome à la KU Leuven (Belgique) qui a dirigé l’équipe qui mène les observations, cité dans le communiqué de l’ESO. Les scientifiques n’excluent cependant pas la possibilité que Bételgeuse évolue de façon surprenante.

Les panaches de poussière autour de Bételgeuse. // Source : ESO/P. Kervella/M. Montargès et al., Acknowledgement : Eric Pantin (photo recadrée)

Le cliché de Bételgeuse a été obtenu à l’aide du Très Grand Télescope (VLT) de l’ESO, un observatoire situé au Chili. C’est l’instrument SPHERE, dont le principal objectif est l’étude des exoplanètes, qui a servi à étudier les changements de forme et de brillance de Bételgeuse.

Des panaches de poussières

Ce résultat est complété par une autre image, visible ci-dessus, où l’on aperçoit des panaches de poussière émis par Bételgeuse. La photo a été obtenue à l’aide d’un autre instrument, VISIR. Ces nuages de poussières sont formés lorsque Bételgeuse expulse de la matière dans l’espace. Le disque noir permet de cacher l’étoile, dont la luminosité importante empêcherait sinon de distinguer les panaches.

Grâce au suivi de Bételgeuse, les astronomes espèrent en apprendre davantage sur cette poussière d’étoile, la manière dont les géantes rouges évoluent et par quel processus elles perdent de la masse.

Partager sur les réseaux sociaux