La suite du film de Sam Raimi fait déjà l’objet d’un teasing avec une nouvelle héroïne, présente dans la scène post-générique de Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Doctor Strange 2 est en salles depuis le mercredi 4 mai 2022. Contrairement à Spider-Man No Way Home, ce nouveau long-métrage Marvel, signé Sam Raimi, ne mise pas vraiment sur les caméos, mais plutôt sur une histoire sombre et une réalisation créative, au centre de laquelle Wanda Maximoff captive toute l’attention grâce à Elizabeth Olsen.

Sauf au cœur du scénario, Doctor Strange in the Multiverse of Madness ne réserve donc aucune surprise majeure à l’échelle du MCU entier — univers cinématographique Marvel. L’une des deux scènes post-génériques comporte toutefois l’introduction d’un nouveau personnage, qui pourrait bien s’avérer déterminant pour la suite.

DrStrange_Spoiler5
Source : Capture YouTube / Marvel

La première scène post-générique introduit Cléa

La première scène post-générique de Doctor Strange 2 est courte, mais suffit à introduire les bases d’une potentielle suite (dont l’existence est difficilement en doute). Alors que Stephen Strange se balade joyeusement dans les rues avec son troisième œil, un portail transdimensionnel s’ouvre. Une femme vêtue d’un costume de super-héroïne en sort, accuse Stephen d’avoir fauté, puis l’embarque avec elle dans le portail — a priori dans un endroit de l’espace-temps appelé « dimension noire ».

Ce personnage n’est autre que Cléa, et elle est interprétée par Charlize Theron (récemment vue dans Mad Max Fury Road et The Old Guard). Cette héroïne, que l’on voit pour la première fois dans le MCU, est assez importante dans les comics Doctor Strange. Elle fait partie des personnages les plus puissants de Marvel (a priori, plus encore que Doctor Strange lui-même). Sa mère est Umar, une entité issue d’une dimension de pure magie appelée Faltine. Elle est également la fille de Dormammu (que l’on voit dans le premier film sous la forme d’une… grande tête cosmique).

clea_doctor_strange
Extrait d’une couverture d’un comics Doctor Strange dédié à Cléa. // Source : Marvel

L’importance de Cléa dans les comics Doctor Strange relève aussi de l’intime : ils vivent une histoire d’amour, ce qui les mène, dans l’une des arches narratives, à se marier. Sachant que le long-métrage de Sam Raimi clôt l’histoire avec Christine Palmer, on peut aisément postuler que la suite prendra la direction de ce love interest. D’ailleurs, alors que Christine disait à Stephen d’affronter ses peurs, c’est exactement la question que lui pose Cléa avant de l’emmener : « à moins que tu n’aies peur ? ».

« Nous avons toujours su que nous voulions introduire Clea, qui, dans les comics, est en quelque sorte le grand amour de Docteur Strange, mais aussi, à bien des égards, son formidable égal en tant que sorcière », explique le scénariste Michael Waldron dans un podcast. Il décrit l’histoire personnelle de Cléa comme « fascinante ».