Sony a fait censurer la version PlayStation du jeu d’horreur Martha is Dead. On a joué à la mouture Xbox, préservée, et on ne comprend pas pourquoi l’entreprise nippone a fait preuve d’autorité sur le contenu.

Dans un tweet publié le 11 février, le studio LKA et l’éditeur Wired Productions annonçaient ce qui ressemble à une mauvaise nouvelle pour les joueurs PlayStation. Leur jeu d’horreur Martha is Dead est censuré sur PS4 et PS5, la firme nippone estimant que certaines séquences sont susceptibles de heurter la sensibilité des joueuses et des joueurs. Soit. Sauf qu’après avoir joué à la version Xbox, 100 % authentique, on peine à comprendre pourquoi Sony a voulu priver sa communauté de la vision initiale de Martha is Dead. Au moins, la multinationale aura aidé Wired Productions à faire parler de son jeu.

Disons-le tout de même, Martha is Dead n’est pas un jeu vidéo à mettre entre les mains de tout le monde (en toute franchise, il n’est même pas un bon jeu vidéo…). Le contenu peut s’avérer très dérangeant. Il faut savoir dans quoi on se lance quand on démarre la partie, sachant que LKA prend des précautions dès l’écran d’introduction.

Il est clairement écrit : « Le jeu n’est pas recommandé aux personnes pouvant être troublées à la vue de scènes représentant du sang, des démembrements et des défigurements de corps humain, ainsi que de l’automutilation. » En somme, si Martha is Dead vous choque, c’est… relativement normal. Comme le font les films d’horreur, par exemple.

Martha is Dead
Martha is Dead // Source : Capture Xbox

Pénible à jouer, Martha is dead n’aurait pas dû être censuré

Les développeurs vont même un peu plus loin que leur simple message d’avertissement. Lors des séquences les plus morbides qui demandent de participer à l’horreur, on peut appuyer sur une touche pour avancer dans le temps (comme le prouvent nos captures d’écran). C’est une mécanique de jeu intéressante pour qui se sentirait d’un coup mal à l’aise, alors qu’elle ou il pensait être en mesure de tenir le choc. Ce qui confirme que Martha is Dead n’avait pas besoin d’une censure extérieure : le jeu sait se l’infliger lui-même.

On rappellera aussi que certains jeux vidéo plus populaires — Call of Duty, Resident Evil — cèdent à la violence frontale sans qu’on ne trouve vraiment à redire (hormis les macarons de rigueur pour signaler la nature du contenu).

En prime, il ne faut pas croire que Martha is Dead tombe dans le putride de manière gratuite : toute son horreur est — plus ou moins — justifiée par un récit de thriller qui s’aventure volontiers dans les troubles mentaux. Sinon, la plupart du temps, on ne fait que déambuler dans des décors italiens, apaisants et ensoleillés, pour percer un mystère.

Les scènes d’horreur se comptent sur les doigts d’une seule main

En 1944, alors que la guerre fait rage en Europe, Giulia, fille d’un soldat nazi, tombe sur le corps sans vie de sa jumelle prénommée Martha. Sitôt cette découverte macabre effectuée, elle décide de lui voler son identité et, par extension, de se faire passer pour morte (par manque d’amour maternelle). S’en suit une enquête pour démêler le vrai du faux, entrecoupée de quelques séances de photographie très assistée, jusqu’à un dénouement vite expédié. Finalement, les scènes d’horreur se comptent sur les doigts d’une seule main. C’est davantage leur réalisme (assumé) qui pourrait poser problème aux moins avertis.

Sinon, il n’est pas interdit de déplorer le manque d’entrain dont fait preuve l’héroïne, accouchant d’un gameplay d’une rigidité impardonnable au regard du manque d’actions qu’on nous demande de réaliser. Martha is Dead se rattrape à peine avec sa réalisation. Si le rendu photoréaliste est parfois capable du meilleur, quelques soucis techniques — comme des ralentissements ou des soucis d’éclairage — viennent entacher le tableau. Il n’est pas rare de se retrouver plongé dans le noir complet alors que ce n’est pas voulu. On perd alors en lisibilité et l’aventure finit par toussoter. Pour ne rien arranger, l’ergonomie d’un autre temps rend le cheminement pénible et ne donne pas vraiment envie d’aider Giulia à s’en sortir.

Attention, nous allons dévoiler les scènes qui peuvent poser souci. Si vous avez peur des spoilers ou si craignez d’être dérangé, arrêtez la lecture.

ss_3738cb7d27a5732a6c1793232f447b5d4d7d3c5b.1920×1080

Attention, ces scènes de Martha is Dead peuvent choquer

Séquence 1 : Giulia découpe le visage du cadavre de Martha, pour pouvoir ensuite le porter façon Leatherface dans Massacre à la tronçonneuse.

Martha is Dead
Martha is Dead // Source : Capture Xbox

Séquence 2 : on voit le visage répugnant du cadavre de Martha, allongée dans son cercueil, puis on se réveille dans un bain de sang.

Gauche Droite

Séquence 3 : un corbeau tue un petit oiseau mignon sous nos yeux pas vraiment prêts.

Martha is Dead
Martha is Dead // Source : Capture Xbox

Séquence 4 : on extirpe un foetus à peine développé — et mal formé — du ventre de Martha tandis qu’elle gît dans la crypte familiale (où sont dressés des drapeaux nazis, au passage).

Gauche Droite

Séquence 5 : on joue un spectacle de marionnettes où la mère de Giulia fait cuire son chien pour la punir.

Martha is Dead
Martha is Dead // Source : Capture Xbox