Le musicien Neil Young, agacé des choix de Spotify à l’égard d’un podcast accusé d’avoir tenu des propos contre le vaccin, a conseillé aux employés de la plateforme de partir.

Les tensions entre Neil Young et la direction de Spotify ne retombent pas. Le chanteur est revenu à la charge contre la plateforme de streaming musical le 7 février 2022, en publiant sur son blog une courte note dans laquelle il conseille aux employés du service de démissionner. Et en pointant du doigt son patron, Daniel Ek, accusé d’être le vrai problème.

« Aux employés de Spotify, je dis que Daniel Ek est votre problème — pas Joe Rogan. Ek tire les ficelles. Partez de cet endroit avant qu’il ne dévore votre âme. Les objectifs énoncés par Ek concernent les chiffres — pas l’art, pas la créativité », charge le musicien canadien, qui est entré en guerre ouverte contre Spotify, dont il reproche le manque d’éthique.

Au cœur de l’affaire, la présence du podcast de Joe Rogan, qui a été pointé du doigt par des représentants du corps médical. Une émission en particulier a suscité l’ire de plusieurs professionnels de santé, car elle reprenait des thèses contre la vaccination. Neil Young s’en était mêlé et avait prévenu Spotify : il lui fallait choisir entre sa chanson ou la désinformation de Joe Rogan.

Joe Rogan Experience
La page du podcast sur Spotify. // Source : Capture d’écran

La suite de l’histoire s’est avérée défavorable pour Neil Young, puisque Spotify n’a pas cherché à retenir Neil Young au point de devoir renoncer à Joe Rogan. Ses émissions rencontrent un succès important sur la plateforme musicale et sont par ailleurs un puissant levier pour attirer et conserver des auditeurs. Neil Young, tenant parole, est alors parti du catalogue.

À la suite de ce face-à-face, d’autres artistes ont pris fait et cause pour Neil Young. La chanteuse Joni Mitchell a aussi plié bagage, tout comme Graham Nash et India Arie. D’autres, proches de Neil Young, comme David Crosby et Stephen Stills, ont fait de même. Y aura-t-il d’autres défections ? En tout cas, Neil Young invite ses pairs à quitter Spotify dans son article de blog.

113 émissions du podcast ont été retirées de Spotify

Selon un site qui tient un décompte des émissions du podcast de Joe Rogan qui ont été retirées de Spotify, il y a en date du 8 février pas moins de 113 épisodes qui sont manquants, sur un total de 1 772. Le nombre de programmes écartés de Spotify a bondi d’un coup début février, avec la désactivation de 70 épisodes d’un coup, parce que des polémiques sur des émissions anciennes ont rejailli.

Cette vague de retraits récents a été provoquée par l’emploi d’une terminologie raciste, en particulier du terme « nigger », « nègre » en français, dont l’emploi ne revêt pas du tout les mêmes enjeux selon qui le prononce aux États-Unis : si les personnes noires s’en emparent pour lui donner une nouvelle charge symbolique, son utilisation par d’autres est tabou et considérée comme injurieuse.

Selon un mémo interne consulté par The Verge le 6 février, Daniel Ek a expliqué que ses équipes s’étaient rapprochées de Joe Rogan pour en parler et, toujours selon le PDG de Spotify, l’animateur controversé a décidé de lui-même de retirer les épisodes incriminés. Daniel Ek avait dans le même temps condamné les propos passés de Joe Rogan, les qualifiant d’offensants et de blessants.

« Nous devrions avoir des lignes claires autour du contenu et prendre des mesures lorsqu’elles sont franchies, mais annuler les voix est une pente glissante », avait-il toutefois tempéré, écartant de fait la perspective d’éjecter Joe Rogan de Spotify. Une position qui risque d’être difficile à tenir dans la durée, si d’autres controverses passées refont surface.