Savez-vous d'où vient le nom « Spotify » ? Les créateurs de l'entreprise non plus.

Notre série d’articles revenant sur l’origine et les significations des noms de la tech et du numérique nous emmène parfois loin. Samsung et ses ambitions, Microsoft et sa littéralité académique, Amazon et ses calculs, Wikipédia et ses idéaux… il y a bien souvent une symbolique particulière derrière les noms des géants qui composent nos paysages culturel et économique. Mais l’un d’entre eux échappe à cette logique. Si vous avez lu le titre, vous savez de qui il s’agit : Spotify.

Spotify // Source : Spotify

Il est impossible (ou presque) de passer à côté du géant du streaming suédois. Leader du marché, encore loin devant son concurrent direct Apple Music, Spotify s’est imposé sur l’écoute musicale comme Netflix l’a fait pour la vidéo. Et heureusement que ce succès ne tient pas à la profondeur métaphorique de son nom. D’où vient-il ? Il faut peut-être laisser la parole au cocréateur de l’entreprise, Daniel Ek, pour saisir l’absurdité du choix :

« Cela nous ramène à mon appartement, dit-il, dans la banlieue de Stockholm. Martin [ndlr, Lorentzon, cofondateur] et moi étions assis dans différentes pièces, gueulant des idées de noms d’entreprise. On utilisait même des générateurs de jargon et d’autres trucs du genre. À un moment, Martin a crié un truc que j’ai mal entendu et j’ai compris Spotify. Je l’ai googlé et j’ai vu qu’il n’y avait aucune référence à ce nom sur Google. J’ai enregistré les noms de domaine et on était parti !  » Et voilà pour l’histoire, racontée sur la  plateforme Quora par le compte vérifié de Daniel Ek. Il est sûr que taper Spotify dans Google aujourd’hui n’a pas la même allure.

Ce qui est amusant, c’est qu’en bons startupeurs qui doivent avoir l’air sérieux devant leurs actionnaires potentiels, Ek et Lorentzon ont inventé une signification après coup. Ils ont ainsi dit que Spotify était la contraction de Spot et Identify — repérer et identifier en anglais. Cela n’a pas vraiment de sens vu que Spotify n’a rien d’un Shazam, mais cela passait peut-être mieux à l’époque.

Partager sur les réseaux sociaux