À l'occasion des 20 ans de la marque Xbox, Microsoft a lancé un musée virtuel accessible à la communauté. L'occasion de découvrir quelques anecdotes, comme la volonté de la firme de racheter Nintendo en 2000.

Cette année 2021 est importante pour Microsoft, puisque ce sont les 20 ans de la marque Xbox. La firme de Redmond a multiplié, ces dernières semaines, les célébrations de cet anniversaire qui cimente un peu plus sa place sur le marché des jeux vidéo. Depuis quelques jours, un musée virtuel est proposé aux utilisatrices et utilisateurs. L’occasion de revenir sur la genèse et le parcours de Xbox, en se penchant à la fois sur les échecs et les réussites.

Parmi les nombreuses archives disponibles dans ce pan d’histoire, on peut trouver la trace d’une lettre envoyée par Microsoft à destination de… Nintendo. Repérée par IGN dans un article publié le 24 novembre, elle nous rappelle qu’il fut un temps où la multinationale voulait acquérir la firme nippone dans un but clair : faire tomber PlayStation en associant son savoir-faire technologique à la créativité de Nintendo. Spoiler : ce n’est jamais arrivé.

Lettre de Microsoft // Source : Microsoft via IGN

La lettre de Microsoft envoyée à Nintendo

Le mercredi 20 octobre 1999, Rick Thomson, premier vice-président de Xbox chez Microsoft, a envoyé une lettre à Jacqualee Story, responsable des affaires commerciales chez Nintendo of America. L’objet de la missive ? Solliciter une rencontre avec Hiroshi Yamauchi et Genyo Takeda, afin de discuter d’un simple partenariat stratégique. La lettre n’est lisible que partiellement, car un macaron « Microsoft tente d’acquérir Nintendo » masque plusieurs phrases. 

On peut néanmoins découvrir que Microsoft voulait proposer de l’aide à Nintendo pour améliorer les performances de la Dolphin, nom de code attribué à la GameCube quand la console était encore au stade de projet (sans abandonner la Xbox pour autant). Ce rapprochement aurait pu servir de socle à une possible future acquisition, une éventualité évoquée à de multiples reprises. Il y avait d’autres cibles de renom (Squaresoft, Electronic Arts…). À l’époque, Microsoft se cherchait une légitimité sur un marché nouveau pour lui (il lui fallait des jeux pour alimenter sa console surpuissante). Et s’accaparer Nintendo aurait été un signal fort envoyé à la concurrence.

Mario lors de son footing matinal. // Source : Nintendo

Que se serait-il passé si Nintendo avait été racheté par Microsoft ?

Beaucoup de choses auraient changé si Microsoft était parvenu à récupérer Nintendo. On parle quand même d’un acteur de poids, à la tête d’une ribambelle de licences qui pèsent très, très lourd. Imaginez par exemple à quoi ressemblerait le Xbox Game Pass, déjà très convaincant dans sa forme actuelle, avec les jeux Mario, Zelda, Pikmin ou encore Pokémon ? Le rapport de force avec Sony, qui domine grâce à ses exclusivités, aurait été chamboulé, d’autant que Nintendo aurait peut-être arrêté le développement de console ou, mieux, se serait contenté de vendre des modèles portables (segment sur lequel ne s’est jamais aventuré Microsoft).

Ce qu’aurait pu donner un rachat de Nintendo par Microsoft :

  • The Legend of Zelda : Breath of the Wild aurait été magnifique sur Xbox One ;
  • The Legend of Zelda : Skyward Sword aurait eu un gameplay exclusivement orienté motion gaming sur Kinect (qui n’aurait pas disparu) ;
  • Les Forza Horizon auraient accueilli une grosse extension Mario Kart ;
  • La Wii U, immense échec de Nintendo, n’aurait jamais existé ;
  • La marque Xbox aurait percé au Japon ;
  • Sony n’aurait pas été arrogant au moment de lancer la PS3 ;
  • L’émulation des vieux jeux Nintendo serait parfaite.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo