Microsoft a pensé à mettre beaucoup de choses dans son casque officiel Xbox, réussi en termes d'ergonomie, de design et de fonctionnalités. Mais il a oublié une chose : le son.

Fin 2020, Microsoft a lancé la Xbox Series S et la Xbox Series X, ses deux consoles nouvelle génération. Contrairement à Sony avec la PS5, la firme de Redmond n’a pas conçu toute une panoplie d’accessoires pour les accompagner (hormis des manettes de différentes couleurs). Le 15 mars 2021, Microsoft a lancé le casque officiel pour remplir les rayons et muscler son offre Xbox — on attend toujours une nouvelle télécommande.

À l’instar de Sony, Microsoft a choisi un prix doux pour son accessoire audio, sobrement baptisé Casque sans fil Xbox : il est positionné sous la barre des 100 euros. À défaut d’être un produit haut de gamme et de proposer un rendu d’excellente facture, le casque peut compter sur quelques caractéristiques spécifiques pour s’imposer comme un bon rapport qualité/prix et, surtout, comme un possible incontournable pour les fans de la marque.

L’oreillette droite du Casque sans fil Xbox // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Inspiré des casques Surface

Microsoft a opté pour la sobriété en matière de design, une sobriété que l’on retrouve déjà sur ses consoles. Il y a une ligne directrice, qui tranche avec les objets un peu plus futuristes de Sony. Par conséquent, le Casque sans fil Xbox ressemble à un… casque, nanti de deux grosses oreillettes bien épaisses, correctement rembourrées et habillées par du cuir synthétique. Elles sont reliées par un arceau en métal, qui offre une belle impression de robustesse. On ne se fait aucun souci pour la durabilité du produit, bien fini. On pourra simplement émettre quelques doutes sur le plastique, qui a tendance à vite accrocher les traces. À noter que le casque est noir, simplement habillé d’un cerclage vert de chaque côté pour rappeler que nous sommes en territoire Xbox. Le bouton d’allumage et d’extinction se pare, lui aussi, de vert — couleur emblématique de la marque.

Deux grosses molettes très pratiques

Il est difficile de ne pas voir de quoi s’est inspiré Microsoft pour concevoir son Casque sans fil Xbox. La multinationale n’est pas allée chercher très loin, en reprenant des éléments vus sur ses deux générations du casque Surface. Plus concrètement, l’accessoire Xbox hérite des deux grosses molettes très pratiques installées sur chacune des oreillettes. Très ergonomiques, celle de droite permet de régler le volume sans avoir à chercher sur la tranche du casque tandis que celle de gauche offre la possibilité de régler l’équilibre entre le jeu et le chat. Une excellente idée. Autre bonne nouvelle, le Casque sans fil Xbox ne multiplie pas les boutons : un pour l’alimentation, un autre pour couper le micro flexible (qui peut s’enrouler sur l’oreillette gauche quand on ne l’utilise pas).

Le microphone du Casque sans fil Xbox // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Avec ses larges oreillettes, le Casque sans fil Xbox englobera sans problème toutes les formes d’oreille. Pour le confort, c’est un gros plus, d’autant que l’arceau offre suffisamment de souplesse pour ne pas écraser le haut du crâne. En revanche, il faut faire gaffe à la chauffe : l’accessoire audio manque d’un soupçon d’aération pour les longues sessions.

Le microphone du Casque sans fil Xbox (oui, il y a déjà des traces) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La double connexion qui change tout

Le casque de Microsoft est un accessoire polyvalent. Pour preuve, il peut se connecter avec deux protocoles : celui développé pour Xbox ou le Bluetooth (attention à la latence pour le Bluetooth, technologie déconseillée pour le jeu vidéo). Mieux, il est capable de maintenir les deux connexions en parallèle. Cela veut dire qu’il est possible de profiter du son de son jeu vidéo et, en même temps, de tenir une conversation téléphonique (oui, vous allez pouvoir jouer pendant vos réunions tout en écoutant votre patron parler de l’actualité de votre entreprise).

À l’instar des autres, le casque Xbox est bien évidemment compatible avec les formats les plus évolués, comme le Dolby Atmos et le DTS:X — attention, ils nécessitent des licences payantes, auxquelles il faut souscrire depuis leur application respective (astuce : le Dolby Atmos est offert jusqu’au mois de septembre, pour toute acquisition du casque). Produit Microsoft oblige, on retrouve aussi Windows Sonic, pour un son spatial et un supposé gain en immersion.

Le bouton d’allumage du Casque sans fil Xbox // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Depuis l’application Accessoires Xbox, qui sert déjà à personnaliser la manette, il est possible d’affiner les réglages du casque. On peut choisir un profil sonore (jeu, musique, film…), jouer sur l’égaliseur, procéder à des mises à jour ou encore activer/désactiver la fonction sourdine automatique (qui coupe le microphone quand vous ne parlez pas).

Un rendu décevant

En matière d’ergonomie et de fonctionnalités, le Casque sans fil Xbox fait forte impression. Mais il reste encore un domaine où il doit convaincre : assurer des bonnes performances acoustiques. Malheureusement, c’est loin d’être le cas. Sans toucher aux réglages, on peut déplorer un rendu touffu, avec des basses un peu trop présentes et vite fatigantes. L’équilibre n’y est pas et on aura vite fait de passer par l’égaliseur pour tempérer — un peu — le casque, dont l’assise dans les graves est, au mieux, mal maîtrisée. Les aigus ne sont pas à la fête non plus, avec une tendance à manquer de justesse et à avoir trop de relief (dans le mauvais sens du terme). Heureusement que les médiums s’en sortent à peu près correctement.

Ce rendu brouillon est moins préjudiciable pour les jeux vidéo. Mais dès qu’on veut écouter de la musique ou regarder un film, les défauts peuvent agresser les oreilles. C’est dommage puisque le produit est normalement pensé pour mettre en avant le Dolby Atmos et le DTS:X, dont les effets 3D nécessitent une précision chirurgicale pour renforcer l’immersion et séduire l’utilisatrice ou l’utilisateur. Avec un peu d’indulgence, le Casque sans fil Xbox fait amplement l’affaire — surtout à ce prix — mais on conseillera aux joueurs exigeants d’opter pour un casque conçu par un constructeur tiers.

La molette de volume du Casque sans fil Xbox // Source : Maxime Claudel pour Numerama

15 heures de jeu en une seule charge

Microsoft promet jusqu’à quinze d’heures d’autonomie en une seule charge pour son casque (ce sera un peu moins si vous abusez de la double connexion). Il s’agit d’une durée suffisante pour tenir pendant toute une journée, sachant que la batterie fait le plein en trois heures. On retrouve un peu de charge rapide, avec quatre heures d’utilisation récupérées en 30 minutes.

En bref

Casque sans fil Xbox

Note indicative : 3/5

Microsoft a souvent réussi ses accessoires Xbox. Sa manette peut en témoigner. Son premier casque aurait dû suivre cette tendance. Quand on s’attarde sur l’ergonomie, les fonctionnalités et le design, on ne trouve rien à dire. Néanmoins, la firme de Redmond a oublié de soigner le rendu sonore, pourtant un élément essentiel quand on achète un casque.

Le casque sans fil Xbox a quand même quelques bons arguments à faire valoir, à commencer par sa double connexion. Elle lui assure une belle polyvalence et peut s’avérer très utile. Il y a aussi son prix : pour moins de 100 euros, il s’assure un positionnement grand public très attractif. Il faudra juste limiter ses exigences pour ne pas trop condamner ses prestations acoustiques décevantes.

Top

  • Design réussi
  • Les molettes de réglage
  • La double connexion

Bof

  • Rendu trop touffu
  • Chauffe un peu
  • Gare aux traces de doigt

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo